Garde et cure des corps : discours anthropologiques et pratiques sociales régulières autour du malade (XIIe-XIIIe siècles)

par Pauline Labey

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Alain Boureau.

Soutenue en 2012

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La thèse participe à l'élaboration d'une histoire du malade, de l'individu malade. Elle s'attache à comprendre comment se met en place un nouveau regard sur le malade, à travers celui porté sur son état. Elle interroge donc ce que peuvent être les conséquences de la maladie pour celui qui en est atteint. L'évolution de ce regard est tributaire des bouleversements qui s'opèrent dans la production intellectuelle scolastique d'une part, dans la vie régulière d'autre part, dans l'Occident chrétien des XIIe et XIIIe siècles. Ces bouleversements s'opèrent à la faveur de la redécouverte du savoir naturaliste (médecine arabe et savoir aristotélicien) mais aussi des nouvelles spiritualités. Plusieurs thèmes articulent la recherche. Elle interroge les termes de l'exclusion et de l'intégration du malade dans la communauté à partir de sources normatives de différents ordres réguliers (chanoines réguliers, cisterciens, clunisiens), mettant en relation ces pratiques avec la spiritualité qui y préside. Elle s'attache aussi à saisir le rapport entre spiritualité du malade et corps malade, rapport qui transparaît dans les pratiques quotidiennes régulières mais qui est aussi pensé dans les sources théologiques. Ces dernières sont le lieu d'élaboration de discours anthropologiques consacrés entre autre à la question du lien entre âme et corps. Reportée au malade, ces réflexions permettent de comprendre ce qui se joue dans l'expérience de la maladie, au plus près des conséquences individuelles.

  • Titre traduit

    Anthropological theories and monastic social practices around the sick (12th-13th centuries)


  • Résumé

    The thesis contributes to the development of a history of the sick, as individual. It seeks to understand how to set up a new view about the sick, through the covered condition. It questions is : what are the consequences of the disease for anyone has it ? The change in this regard depends on the changes taking place in intellectual production scholastic one hand, in the regular life on the other hand, in Christian West of the twelfth and thirteenth centuries. These changes are taking place thanks to the rediscovery of naturalist knowledges (ie Aristotelian theories and Arabic medecine) but also new spiritualities. Several themes articulate research. It questions the terms of the exclusion and inclusion of the sick in the community from different normativ sources from regular orders (regular canons, Cistercian, Cluniac), linking this practices with the spirituality that governs it. It also seeks to understand the relationship between spirituality and the sick's body, a report reflected in the daily practice routine, but also thought in the theological sources. These are the site of development of anthropological discourses amoung others devoted to the question of the relationship between soul and body. Postponed to the sick, these reflections enable us to understand what is at stake in the experience of the disease, as close as individual consequences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (455 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 425-444. Index.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-127
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.