Mythe et objet chez Walter Benjamin

par Veronica Ciantelli

Thèse de doctorat en Philosophie et sciences socialesPhilosophie

Sous la direction de Bruno Karsenti et de Alfonso M. Iacono.


  • Résumé

    Cette thèse propose une analyse de la réflexion de Walter Benjamin sur le mythe à partir d'un point de vue très particulier : les objets. Cachés, oubliés, perdus, rêvés, les objets recèlent les traces du passé, mais aussi les craintes, les souhaits et les fantasmes qui ont hanté (et qui hantent) l'imaginaire collectif et individuel. S'appuyant sur ses premiers écrits, notamment « Sur le langage en général et le langage humain » et les fragments sur la perception, cette étude met en lumière le lien entre parole et chose sur lequel Benjamin fonde la possibilité d'une interaction entre les matériaux de l'imaginaire et l'inanimé. Réceptacle d'images et de symboles, les objets ne déclenchent pas seulement le processus du ressouvenir, mais ils sont aussi l'évocation d'une perception originelle - plus heureuse, dit Benjamin - du réel. Dans sa tentative de fonder une forme supérieure d'expérience, höherer Erfahrung, qui serait à même d'intégrer en elle le spirituel, le questionnement sur le mythe devient ainsi une étape incontournable. Matériaux fuyants, insaisissables, les symboles qui alimentent la mythologie collective dénoncent à la fois la richesse et le risque pour la connaissance de s'ouvrir à une dimension qui côtoie l'irrationnel. Enfin, ce travail tente de restituer à Benjamin la position qui légitimement lui revient au sein du débat qui s'engage dans l'entre deux-guerres sur le mythe dans l'espace franco-allemand. À travers une reconstruction des liens biographiques et théoriques qui unirent le philosophe berlinois aux membres du Collège de Sociologie, cette étude signale l'importance d'une relation fondamentale et jusqu'à présent presque inexplorée.

  • Titre traduit

    Mythe and object in Walter Benjamin


  • Résumé

    This thesis presents an analyse of Walter Benjamin's reflection on myth from a very special point of view : things. Hidden, forgotten, lost, dreamed, objects contain traces of the past, but also fears, whishes and fantaisies that have haunted (and are haunting) collective and individual imagination. Based on his early writings, more particurarly "On langage in general and human langage" and the fragments of perception, this study brought out the connection between word and thing on wich Benjamin based the possibility of an interaction between the imagination and the inanimate's materials. Receptacles of images and symbols, objects don't trigger off only the process of recollection, but they also evoke an original perception of reality - happier, said Benjamin. The question of myth cannot be ignored, in his attempt to define a new form of experience, höherer Erfahrung, wich would be able to integrate the spiritual. Elusive elements, the symbols that flow into the collective mythology indicate the fullness as well as the danger for knowledge to open up to a dimension that borders the irrational. Finally, this work seeks to bring back Benjamin's work in his rightful position in the debate on the anthropological, psychological and sociological aspects of myth that appeared in the inter-war period between Germany and France. Through a reconstruction of biographical and theoretical links that united the members of Berlin philosopher College of Sociology, this study emphasizes the importance of this fondamental relationship and so far almost unexplored

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (426 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.414-426

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-62
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.