Caractérisation de l’occupation des sites de la région de Témara (Maroc) au Pléistocène supérieur et nouvelles données sur la subsistance des hommes du Paléolithique moyen d’Afrique du Nord : exemples des approches taphonomiques et archéozoologiques menées sur les faunes d’El Harhoura 2 et d’El Mnasra

par Emilie Campmas

Thèse de doctorat en Préhistoire et géologie du Quaternaire

Sous la direction de Patrick Michel et de Sandrine Costamagno.

Le président du jury était Jacques Jaubert.

Le jury était composé de Fethi Amani, Francesco D'Errico, Roland Nespoulet.

Les rapporteurs étaient Jean-Philip Brugal, Elaine Turner.


  • Résumé

    Caractérisation de l’occupation des sites de la région de Témara (Maroc) au Pléistocène supérieur et nouvelles données sur la subsistance des Hommes du Paléolithique moyen d’Afrique du Nord : exemples des approches taphonomiques et archéozoologiques menées sur les faunes d’El Harhoura 2 et d’El Mnasra » Ce travail en taphonomie et en archéozoologie se concentre sur les faunes pléistocènes de la région de Témara où deux sites fouillés récemment, El Harhoura 2 et El Mnasra, ont retenu notre attention. Il porte principalement sur l’Atérien (Paléolithique moyen/MSA), faciès culturel du Pléistocène supérieur propre à l’Afrique du Nord, dont l’aspect comportemental - en particulier les pratiques cynégétiques, la fonction des sites, l’organisation spatiale du territoire - est peu documenté. Le croisement des résultats obtenus sur les restes osseux de grands Mammifères avec les rares données régionales a permis de proposer un modèle hypothétique d’occupation des sites. Les occupations pérennes de courte durée au cours desquelles les Hommes ont effectué de multiples activités sont datées du stade 5. L’exemple d’El Mnasra montre que les Hommes ont consommé des Ongulés de toutes tailles (Gazelles, Suidés, Alcelaphinés, Équidés, grands Bovinés…) et que les différentes étapes de la chaîne opératoire du traitement des carcasses ont été effectuées in situ. Outre la grande faune, leur régime alimentaire était composé également de Tortues et de Mollusques marins. Comme l’indique l’exemple d’El Harhoura 2, aux stades isotopiques 4 et 3, en concomitance avec une dégradation climatique et une baisse du niveau marin, les occupants principaux des cavités étaient les Carnivores qui ont consommé principalement des Gazelles. Il semble que les Hommes n’ont effectué que de brefs passages dans les grottes. À l’Ibéromaurusien (Paléolithique supérieur final/LSA), le seul exemple d’El Harhoura 2 témoigne que, malgré le changement culturel observé au sein de l’industrie lithique et l’utilisation de la cavité à des fins sépulcrales, les accumulateurs majoritaires des faunes restent les Carnivores alors que les proportions d’Ongulés de tailles supérieures aux Gazelles augmentent. Comparés à plus large échelle, ces résultats mettent en exergue des similitudes dans les stratégies de subsistance qui s’ajoutent à d’autres convergences telles que l’utilisation de pigments, de Nassarius sp. … Au stade isotopique 5, le milieu littoral est exploité en association avec la consommation d’Ongulés d’assez grande taille et de Tortues aussi bien en Afrique du Nord qu’en Afrique du Sud par les Hommes Anatomiquement Modernes (HAM). La diversification des ressources n’est pas le seul fait des HAM, puisque les Néandertaliens de la péninsule ibérique et d’Italie ont également exploité le milieu littoral. Ainsi, cette période semble cruciale pour l’appréhension des dynamiques évolutives et comportementales des Hommes du MSA/HAM, non seulement en Afrique du Nord, mais également dans d’autres régions.

  • Titre traduit

    The Upper Pleistocene occupation of the Témara Region (Morocco) and new data concerning Middle Palaeolithic subsistence behaviour in North Africa : a taphonomic and zooarchaeological approach to the fauna from El Harhoura 2 and El Mnasra


  • Résumé

    The Upper Pleistocene occupation of the Témara Region (Morocco) and new data concerning Middle Palaeolithic subsistence behaviour in North Africa: A taphonomic and zooarchaeological approach to the fauna from El Harhoura 2 and El Mnasra”This work presents a taphonomic and zooarchaeological analysis focused on Pleistocene fauna from the Temara region of Morroco with particular emphasis on the recently excavated sites of El Harhoura 2 and El Mnasra. Particular attention is paid to the Aterian (Middle Palaeolithic, MSA), a techno-complex specific to Upper Pleistocene North Africa and whose behavioural aspects remain poorly documented. This is especially the case for hunting practices, site function and the spatial organization of the territory. This work proposes an interpretative model based on large mammal faunas considered in conjunction with the little regional information that is currently available. The results suggest short occupations involving multiple activities during MIS 5. The example of El Mnasra indicates that Aterian groups consumed ungulates of various sizes (Gazelles, Equidae, Suidae, Bovinae, etc.) with the entire chaîne opératoire related to the butchery of carcasses carried out on-site. In addition to large game, these groups also integrated tortoise and shellfish in their diet. The example of El Harhoura 2 demonstrates carnivores who preyed mainly on gazelle to be the site’s main occupants during OIS 3-4, a period which can be correlated with more rigorous climatic conditions and lower sea levels. Aterian groups probably occupied the rockshelter only during brief stopovers. Despite culture changes evident in the lithic industry and the site being used as a burial ground during the ensuing Iberomaurusian period (Late Upper Palaeolithic/LSA), the accumulators of the fauna at El Harhoura 2 remain carnivores and the proportion of species larger than gazelle increases. On a larger scale, these results highlight similarities in subsistence strategies that can be added to other convergent behavioural features such as the use of pigments and the presence of Nassarius sp. beads. During OIS 5, anatomically modern humans (AMH) exploited coastal areas as well as fairly large ungulates and tortoise in both North and South Africa. However, this diversification of resources is not unique to AMH as Neanderthals are known to have exploited coastal environments in the Iberian Peninsula and Italy. This period is therefore crucial for understanding Middle Palaeolithic/ MSA evolutionary dynamics and related behavioural traits not only in North Africa, but also in a broader geographical perspective.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?