Culte et sanctuaires d'Asclépios dans les îles Egéennes et dans les cités côtières d'Asie Mineure (IV° s. a. C. - III° s. ap. C.)

par Emilie Piguet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Guy Labarre.

Le président du jury était Pierre Sineux.

Le jury était composé de Guy Labarre, Pierre Sineux, Jean-Claude Decourt, Nicole Belayche, Marie-Rose Guelfucci.

Les rapporteurs étaient Pierre Sineux, Jean-Claude Decourt.


  • Résumé

    Aucune région du monde gréco-romain n’est véritablement restée à l’écart de ladiffusion du culte d’Asclépios, au point qu’au IIe s. p.C., on ne dénombre pas moins de 320Asclepieia. A partir du IVe s. a.C. – ou du moins c’est à ce moment que nous en avons destraces effectives – et pendant toute l’époque hellénistique, le culte se propage notamment dansle monde insulaire et dans les cités côtières d’Asie Mineure, ce qui donne lieu à laconstruction de complexes parmi les plus célèbres du monde antique (Cos, Pergame, Lébèna),mais aussi une foule de sanctuaires moins importants dont l’influence est restéeessentiellement locale ou régionale. Notre thèse porte donc sur l’étude du culte et dessanctuaires d’Asclépios dans les îles égéennes et sur les côtes occidentales de l’Asie Mineureà l’époque hellénistique et au Haut-Empire romain, essentiellement à partir de ladocumentation épigraphique. Plusieurs thèmes de recherche sont développés : notamment lesétapes de la diffusion et l’origine du culte d’Asclépios ; le rôle économique, politique et socialet la gestion des sanctuaires ; le dieu (épiclèses, fonctions, famille mythique, relations avec lessouverains hellénistiques et les empereurs) et son culte (modalités et actes constitutifs) ; lepersonnel religieux, les individus et les groupes sociaux fréquentant les sanctuaires ; lesmotifs pour lesquels ces centres furent des lieux de « pèlerinage » célèbres et enfin lesinteractions entre savoirs médicaux profanes et puissance divine de guérison.

  • Titre traduit

    The cult and the sanctuaries of Asclepius inside the Aegean Sea islands and in Asia minor (IV th BC - III th s AD)


  • Résumé

    No region of the Greco-Roman world really stayed away from the distribution ofAsclepius’ cult, to the point that in IIth s p.C., we count not less than 320 Asclepieia. FromIVth s a.C. - or at least this is when we have it effective tracks - and during all the Hellenisticperiod, the cult propagates in the Aegean islands and in the coastal cities of Asia Minor. Inthis time, the complexes among the most famous of the antique world (Kos, Pergamon,Lebena) are built, as well as of numerous less important sanctuaries the influence of whichremained essentially local or regional. In our thesis, we study the Asclepius' cult and hissanctuaries in the Aegean islands and on the western coast of Asia Minor in the Hellenisticand Roman times, essentially from the epigraphic documentation. Several themes aredeveloped : the stages of the distribution and the origin of Asclepius' cult ; the economic,political and social role and the management of sanctuaries ; the god (epithets, functions,mythical family, relations with the Hellenistic sovereigns and the emperors) and his cult ; theclergy, the individuals and the social groups frequenting sanctuaries ; the motives for whichthese centers were famous places of "pilgrimage" and the interactions between profanemedical knowledges and divine power of healing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (XVI-776)
  • Annexes : Bibliographie p.747-776.

Où se trouve cette thèse ?

  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2012.038.1
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2012.038.2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.