Jonathan Edwards : la crise de l'autorité dans l'Amérique des Lumières

par Roy Carpenter

Thèse de doctorat en Civilisation américaine

Sous la direction de Bernard Cottret.

Soutenue en 2011

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    De tous les personnages historiques qui animent les débats autour du Grand Réveil, nul n’occupe une position plus influente que le pasteur de Northampton, Massachusetts, Jonathan Edwards (1703–1758). Prenant comme point du départ la pensée scientifique et philosophique la plus récente, il entreprend de moderniser la théologie réformée afin de l’adapter à l’ère des Lumières. C’est avant tout la notion d’expérience individuelle qui prend une importance particulière lorsque le théologien tente d’expliquer le processus de conversion : en effet, il défend une interprétation libérale et indulgente de ces expériences, même si elles semblent associées à des comportements irréguliers, violents ou même insensés. Edwards se trouve alors contraint à défendre les pratiques les plus anti-autoritaristes au nom du droit fondamental de croire ce que son cœur ressent, même si une telle posture est en contradiction avec la doctrine religieuse établie ou la pratique sociale traditionnelle.

  • Titre traduit

    Jonathan Edwards: the crisis of authority in enlightenment America


  • Résumé

    Among the figures involved in the debates that took place during Great Awakening, none was more influential than the pastor of Northampton, Massachusetts, Jonathan Edwards (1703–1758). Building upon the latest scientific and philosophical thought, Edwards set about bringing the reformed theology he inherited from his Puritan forebears into line with the Enlightenment. Specifically, the notion of individual experience took on great importance as he sought to explain the process of conversion, arguing for a more open and inclusive interpretation of what often appeared to be the disorderly, violent or even insane behavior of those undergoing conversion experiences during the Great Awakening. Edwards’ analyses appeared to justify their most anti-authoritarian practices in the name of the inviolable right to believe in what one felt in one’s heart, even if such beliefs were in contradiction with established religious doctrine or traditional social practice.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(491 p.)
  • Annexes : Bibliogr.p. 472-485. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 277.3 CAR

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.