Lombalgies, âge et expositions professionnelles

par Sandrine Plouvier

Thèse de doctorat en Epidémiologie

Sous la direction de Annette Leclerc et de Serge Volkoff.

Le président du jury était Monique Kaminski.

Les rapporteurs étaient Yves Roquelaure.


  • Résumé

    Les effets à court ou moyen terme de certaines expositions professionnelles biomécaniques sur lerisque de lombalgie sont reconnus. Les effets à long terme sont moins connus. Ces expositionscontribuent aux inégalités sociales de lombalgies,mais ceci est peu documenté une fois la carrièreterminée.Dans un contexte de débat sur l’âge de la retraite et la prise en compte de la pénibilité au travail,l'objectif de cette thèse était d'apporter des éléments de connaissances sur les liens entreexposition aux risques professionnels physiques et lombalgies autour de l’âge de la retraite, ainsique sur la présence d'inégalités sociale de lombalgies parmi des actifs vieillissants et des retraitéset la contribution de ces expositions à ces inégalités.Les lombalgies ayant duré plus de 30 jours au cours des 12 mois précédents ont été étudiéesdans la cohorte Gazel et l'Enquête Décennale Santé 2002 (EDS).Des arguments en faveur de la persistance des effets d'expositions physiques professionnelles audelà de la période d'activité ont été trouvés. Les données de l’EDS suggèrent que ces effetss’estomperaient au-delà d’un certain âge.Les expositions professionnelles, en particulier biomécaniques, jouent un rôle majeur dans lesinégalités sociales de lombalgies chez les hommes de la cohorte Gazel, actifs vieillissants etjeunes retraités. Par contre, de telles inégalités ne sont pas observées chez les retraités de 60 à74 ans de l'EDS.Ce travail montre l'importance en matière de lombalgies persistantes/récidivantes d'expositionsprofessionnelles a priori accessibles à une démarche de prévention, et l'intérêt de considérer leparcours professionnel dans les politiques de retraite

  • Titre traduit

    Low back pain, age and occupational exposure


  • Résumé

    Some biomechanical exposures at work are recognized short term risk factors for low back pain(LBP). However, long term effects, are not well known. In addition, occupational exposures seemto contribute to social inequalities in low back pain, but this contribution is less documented forolder subjects.In many developed countries, governments are now reconsidering retirement policies. In thiscontext, the objective of this work was firstly to provide additional knowledge about the linksbetween physical exposure and LBP among aging workers and retirees, and secondly to assesssocial inequalities in LBP in this age group and the contribution of occupational factors to suchinequalities.Two populations were studied : volunteers from the Gazel cohort and participants to a Frenchnational survey on health (EDS 2002). The same definition for LBP could be used in bothpopulations : LBP which lasted more than 30 days in the previous 12 months.LBP was associated with physical occupational exposures among aging workers and youngretirees in both populations. Results were consistent with the hypothesis of a persistence of effectsonce occupational exposure has ceased, except among the oldest retirees in the EDS 2002.Biomechanical exposures played a major role in social inequalities for LBP among aging workersand young retirees in the GAZEL cohort. Such inequalities were not observed among the retireesaged 60 to 74 years (men and women) from the EDS 2002.The results highlight the importance of past occupational exposures at retirement age.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.