La politique américaine et l'attitude de la communauté internationale lors de la crise chypriote de 1974 et ses suites

par Evangelia Lazaridou

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Jean-Marie Demaldent.

Soutenue le 27-01-2011

à Paris 10 , dans le cadre de École Doctorale Droit et Science Politique (Nanterre) .

Le président du jury était Jean-Charles Szurek.

Le jury était composé de Jean-Marie Demaldent, Jean-Charles Szurek, Maria Eleni Koppa, Deniz Vardar.

Les rapporteurs étaient Maria Eleni Koppa, Deniz Vardar.


  • Résumé

    Il y a plusieurs types d’analyses concernant le conflit chypriote. La première est qu’après la crise constitutionnelle de 1963 en Chypre, Washington ne désirait plus soutenir l’indépendance de l’île et avait même préparé un plan d’invasion afin de l’utiliser comme une menace en vu d’obtenir des accords favorables à ces intérêts. La deuxième consiste dans le fait que les Etats-Unis auraient craint l’ingérence de l’URSS en raison de la puissance du parti Communiste chypriote AKEL et de la politique non alignée de Makarios, et avaient donc permis la partition. La troisième suppose que la Turquie se serait entendue avec les américains pour partager l’île. La quatrième serait strictement intercommunautaire avec les revendications de l’Enosis (rattachement de l’île à la Grèce) par les Grecs et le Taksim (partage de l’île entre les deux pays) par les Turcs. En s’appuyant sur ces analyses, j’ai choisi d’inscrire ma thèse dans l’idée que la Turquie fut l’élément important dans cette affaire car selon la politique réaliste de Kissinger et dans ce contexte de guerre froide, la Turquie était militairement indispensable pour les Etats-Unis. Kissinger, chef des opérations secrètes de la CIA et Président du Conseil de la Sécurité nationale suivait les principes de la realpolitik dans les relations internationales. Alors que la puissance et le maintien du statu quo est la caractéristique centrale de l’analyse réaliste, son concurrent principal, le libéralisme se différencie en ce que les acteurs non Etatiques comme les Nations Unies, jouent un rôle important. Les concepts clés du libéralisme sont l’interdépendance et le transnationalisme. Chypre avait aussi une importance stratégique, transformée en base militaire, arbitrant des appareils d’espionnage très sophistiqués. Tout ceci dans le contexte particulier de la Guerre froide où les Etats-Unis et la Grande Bretagne devenaient les gendarmes du monde face à l’armement nucléaire et la menace communiste

  • Titre traduit

    The American politics and the attitude of the International Community during the 1974-Cyprus crisis and its consequences


  • Résumé

    There are several sorts of analysis about the Cyprus conflict. One is that after the 1963-constitutional crisis in Cyprus, Washington didn’t wish to support the island’s independence and had even prepared an invasion plan in order to use it as a threat to obtain favorable personal agreements.A second analysis lies in the fact that the USA had feared the URSS’ intervention because of the power of AKEL, the local-Communist party and of Makarios’ none allied politics and had therefore allowed the separation.A third analysis presumes that the Turkish government would have had an arrangement with the Americans about sharing the island. A fourth analysis would be strictly inner to the community with the Enosis’ requests (the reunion of Cyprus to Greece) for the Greeks and Taksim (the share of the island between the two countries) for the Turkish. Taking into consideration these analyses I have chosen to direct my thesis in the perspective that Turkey was the crucial element in that case due to Kissinger’s realistic politics and in the context of the Cold War, Turkey was military indispensible to the Americans. Kissinger, chief of the CIA’s secret operations and President of the National Security Council was following the principals of the realpolitik of the International relations.While power and the preservation of the status-quo was the central characteristic of the realistic analysis; its main rival, liberalism differs in the fact that non state actors like the United Nations played an important part. The key concepts of Liberalism are interdependence and transnationalisme.Cyprus also had a strategic importance. Transformed into a military basis it was controlling very sophisticated spying instruments. All this in the particular context of the Cold War where the USA and Great Britain had turned into the world’s police on the matter of nuclear equipment and the communist threat

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.