L'agir poétique chez Antonin Artaud et Henri Michaux

par Lorraine Duménil

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Évelyne Grossman et de Ginette Michaud.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    A quelles conditions la poésie peut-elle constituer une disposition de l'action humaine ? Mus par une commune nécessité de remédier au malaise existentiel qui les étreint, Antonin Artaud et Henri Michaux attribuent à leur entreprise poétique une finalité proprement vitale : « guérir la vie », lutter contre ce qui les oppresse, changer de corps et d'esprit. Or un tel impératif engage une redéfinition radicale de la Poésie. Le geste d'Artaud et de Michaux a la particularité d'opérer sur un plan bien plus large que celui de l'écriture, dans la perspective d'un « champ élargi » de la Poésie qui investit une multiplicité de dispositifs : poèmes mais aussi dessins, peintures, pratiques performatives inspirées du théâtre, de la danse ou de la musique. Pour « guérir la vie », ce continuum artistique opère sous la forme d'une production inlassablement reconduite d'exorcismes, dans le même temps qu'il ouvre l'espace d'une construction de soi qui engage une ontologie de l'altération. Attentive à la performativité des différentes configurations artistiques, la présente étude fera de l'expérience poétique - entendue comme une pratique incarnée - le cœur de sa réflexion. Or, s'il est vrai qu'une expérience n'engage a priori que celui qui en est le sujet, elle ne trouvera toutefois à se réaliser pleinement que dans la mesure où elle sera reprise et traversée par d'autres, c'est-à-dire reçue et reconduite par un public : l'agir poétique est un espace d'action partagé.

  • Titre traduit

    Poetic acting in Antonin Artaud and Henri Michaux


  • Résumé

    Under which conditions can Poetry constitute a provision of the human action? Driven by a shared need to heal the existential ailment which seized them, Antonin Artaud and Henri Michaux allot to their poetic endeavor a vital purpose. This purpose — "to cure life" - means to fight against oppression, to change body and spirit. But such a goal requires a radical redefinition of Poetry. Artaud and Michaux's gesture is particular in the way that it operates on a broader level, from the perspective of an « expanded field, » which comes through in many forms: poems - yes, but also drawings, paintings, performances, theater, dance and music. In order to « cure life », this artistic continuum requires perpetual exorcisms. But, at the same time, it calls for a construction of Self which is engaged in an ontology of alteration. Paying attention to the performativity of the various artistic configurations which play out in these works, the present study will mainly focuses itself on the notion of « poetic experience ». But however deeply personal this experience is, its meaning will come out when taken and reinterpreted by others. For « poetic acting » can only be conceived through the form of a shared space of action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (567 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 629 Réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 098

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.