Le Théâtre à la première personne : Tadeusz Kantor et Pippo Delbono

par Suzanne Fernandez

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Évelyne Grossman.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    Tadeusz Kantor et Pippo Delbono inventent un théâtre à la première personne, qui se singularise par leur présence insolite sur la scène. Dans ce monde tour à tour effrayant et grotesque, composé de leurs projections imaginaires, parler de soi prend la forme d'un sacrifice : tous deux profanent ou sacrifient leur vie individuelle, à la manière de clowns christiques, outragés ou sublimés. Ils brouillent l'opposition entre la réalité, « ce qui est effectivement », et l'imaginaire ou l'illusion, entre la vie et le théâtre, bouleversant les modes de participation du spectateur à la fiction qui se déroule sous ses yeux. Les fantômes et images inutiles de Tadeusz Kantor provoquent la sensation d'un face-à-face avec un monde terrifiant et fascinant dont nous sommes séparés, comme le mort l'est du vivant, et que nous reconnaissons pourtant comme le nôtre. Bobo, exposé comme une divinité lointaine et inaccessible, par son seul regard façonne une distance en mouvement entre l' ici du spectateur et un ailleurs indéfinissable.

  • Titre traduit

    A First person theatre : Tadeusz Kantor and Pippo Delbono


  • Résumé

    Tadeusz Kantor and Pippo Delbono invent a first person theatre which uniqueness resides in their strange presence on stage. In this world, alternately frightening and grotesque, made of their imaginaries projections, the first person narration is a sacrifice: both of them desecrate or sacrifice their individual life, as Christlike clowns, humiliated or sublimated. They mix up the opposition between reality, « the state of things as they actually exist », with the imaginary or illusion, between life and theatre, disrupt the participation of the spectator in the fiction which takes place in front of him. The ghosts and useless images of Tadeusz Kantor prompts a feeling of face-to-face with a terrifying and fascinating world to which we are separate, like from death, but that we recognise as ours. Bobo is exhibited as a distant and unapproachable divinity, and solely with his expression he creates a mobile distance between the world of the spectator and a nowhere indefinable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (399 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 291 Réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 083

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13002
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.