Le virtuel et ses destins : Quand la virtualité adolescente rencontre le virtuel des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

par Xanthie Vlachopoulou

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de François Marty.

Soutenue en 2011

à Paris 5 .


  • Résumé

    Dans cette recherche, nous avons voulu explorer l’attrait des jeunes pour les mondes numériques et notamment l’utilisation privilégiée des nouveaux modes de communication rendus possibles par l’évolution des techniques. Nous avons cherché, dans une perspective psychanalytique, à dégager des éléments de compréhension sur ce qui peut expliquer l’investissement notable de ces nouveaux mondes pixellisés par les jeunes. En focalisant notre recherche sur la communication à distance, nous avons ciblé la pratique des jeux de rôle en ligne et sommes allée à la rencontre des adolescents ayant un recours excessif à ces mondes virtuels. Notre question principale étant d’examiner les enjeux qui sous-tendent le recours privilégié à des relations médiatisées par ordinateur via l’Internet durant le processus adolescent, nous avons postulé que cette pratique pourrait marquer une tentative de la part des jeunes de faire face aux exigences du travail de l’adolescence. Ce recours excessif marquerait alors la difficulté à affronter les problématiques centrales du processus adolescent. Nous avons ainsi effectué notre recherche à partir d’études de cas, où, avec l’aide de tests projectifs et d’entretiens semi-directifs, nous avons pu mettre à l’épreuve et confirmer ces hypothèses. En effet, même si pour ces jeunes l’utilisation du virtuel technoscientifique s’inscrit dans leur problématique singulière, donc, étroitement liée à leur histoire, nous avons pu constater que dans ce virtuel-non-tangible et ce virtuel-potentiel qui caractérise ces mondes numériques, ils y ont tous trouvé un refuge face aux exigences pressantes du processus adolescent et du devenir adulte qui cherche à s’actualiser.

  • Titre traduit

    The "Virtual" and its destiny : When the virtuality of adolescence meets with the virtual aspect of the new information and communication technologies


  • Résumé

    Our aim in this research was to explore young people’s attraction to numerical worlds and, particularly, the privileged use of new types of communication made possible by the evolution of techniques. We have sought to bring out elements of comprehension from a psychoanalytical perspective concerning what might explain the important investment of young people on these new, pixelated worlds. By focalising our research on communication at distance, we have selected the practice of online role-playing games and have encountered adolescents who make excessive use of these virtual worlds. In that our main question is to examine the stakes which underlie privileged recourse to mediatised relations by computer via Internet during the adolescent process, we have postulated that this practice could mark an attempt on the part of the young people involved to deal with the demands of adolescent work. An excessive use of such systems might indicate a difficulty in dealing with the central problem configurations of the adolescent process. We have carried out our research on the basis of case studies where, with the help of projective tests and semi-directive interviews, we have been able to test and confirm these hypotheses. Indeed, even if the use of techno-scientific virtual modalities for these young people is inscribed in their singular problem configurations, and thus, tightly linked to their personal history, we have been able to observe that in the virtual-non-tangible and the virtual-potential which characterize these numerical worlds, they have all found a refuge against of pressing demands of the adolescent process and the becoming adult which is trying to come into being.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (333 f.)
  • Notes : Publication non reproduite à la demande de l’auteur
  • Annexes : Bibliogr. f. 320-331. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.