La liberté humaine chez Thomas d'Aquin

par Jean-Marc Goglin

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Olivier Boulnois.

Soutenue en 2011

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Il est acquis que la théorie de la liberté humaine de Thomas d’Aquin n’est pas déterministe. Dans chacune de ses œuvres, celui-ci accorde à l’homme de pouvoir se porter sur des contraires. Sans contestation possible, Thomas modifie sa conception de la liberté de l’homme tout au long de son enseignement. Dans le commentaire sur les « Sentences », il accorde la primauté au libre arbitre : il lui accorde d’être un jugement libre de toute contrainte et de toute nécessité. À partir du « De Veritate », l’Aquinate accorde la primauté à la voluntas, faculté appétitive et motrice de l’âme. Sans minimiser l’importance de l’arbitre, il en fait un acte, à savoir le choix de la volonté. Dans aucune œuvre, Thomas ne fait de la volonté un paradigme. Il n’en propose pas moins une définition aboutie. Il distingue la polysémie de la notion de potentia et accorde à la voluntas d’être à la fois une puissance et un acte ; précisément, il accorde à la volonté de vouloir naturellement mais librement et de choisir librement. Dans le « De Malo » et la « Prima Secundae Pars », il théorise avec précision la différence entre la liberté de spécification et la liberté d’exercice En définitive, l’Aquinate définit la liberté comme l’apanage de la volonté. Il lui accorde d’être à la fois une faculté volontaire et désirante, d’avoir la maîtrise de ses actes et d’être libre de toute nécessité : la volonté peut vouloir ou ne pas vouloir. Mais il ne fait pas du choix un acte indifférent. Les innovations majeures thomasiennes portent sur l’intérêt croissant accordé à la métaphysique et à l’éthique. Dans la « Summa theologiae », le dominicain enracine la liberté éthique dans une liberté psychologique et s’insère dans une métaphysique de l’agir qui permet la réalisation de l’être. La liberté se comprend à la fois comme potentiel à réaliser, comme pouvoir et comme acte dans le cheminement du retour à Dieu. Thomas accorde donc à l’homme d’être libre de devenir libre.

  • Titre traduit

    Thomas Aquinas's theory of Human Freedom


  • Résumé

    It is an etablished fact that Thomas Aquinas’s theory of freedom is not determinist; in each work, he grants to man the possibility to betake himself to contraries. Beyond all question, Thomas modifies his conceiving the freedom of man all along his teaching. In the commentary on “Sentences”, he grants primacy to free will: he grants it to be a discernment free from any restreint and any necesity. From “De Veritate”, Aquinas grants primacy to the voluntas, the appetizing and moving faculty of soul. Without minimizing the importance of free will, he makes it an act, that is to say the choice of free wil. In none of his works Thomas makes voluntas a paradigm. He nonetheless proposes an achieved definition of it. He distinguishes between polysemy and the notion of potentia and considers voluntas as being both a power and an act ; precisely he considers that will wants freely but in a natural way and chooses freely. In “De Malo” and “Prima Secundae Pars” he accurately theorizes the difference between the freedom of determining specifically and the freedom of exercising. In the final analysis Aquinas defines freedom as being the apanage of the act of the willing. He grants it being both a willful of having and desiring faculty of having the mastery of its acts and to be free from all necessities. Will is abble to want or not to want but Thomas does not show choice as a neutral act. Thomasian’s greater innovations deal with the freedom increasing interest towards metaphysics and ethics. In “Summa theologiae”, the dominican roots ethical into a psychological freedom and inserts in a metaphysics of acting wich enablmes the realization of beeing. Freedom has to be considered at a time as a possibility to be realized, as as a power and an act in the progress of the way back to God. Therefore Thomas comes to a settlement that man is free to become free.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par [CCSD] à Villeurbanne

La liberté humaine chez Thomas d'Aquin

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (636 f.)
  • Annexes : Bibliogr. vol. 2 f. 568-623

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 11.2 (1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.