L'autre citoyen : universalisme civique et exclusion sociale et politique au miroir des colonies post-esclavagistes de la Caraïbe française (Martinique, Guadeloupe, années 1840 - années 1890)

par Silyane Larcher

Thèse de doctorat en Études politiques

Sous la direction de Pierre Rosanvallon.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse interroge l'apparente« contradiction» entre égalité civile et politique et mise en dehors du droit commun dont font l'objet les citoyens des colonies des Antilles françaises après l'abolition de l'esclavage. Ce paradoxe est resitué à l'intérieur de l'économie générale de la citoyenneté française et au croisement de l'histoire des statuts juridiques des personnes dans l'empire colonial français durant le second XIXe siècle. L'enquête retrace, dans le temps long, une généalogie conceptuelle de la citoyenneté française à partir de sa marge. Elle montre que l'égalité civile et politique des individus n'entraîne pas la pleine inclusion dans la cité: la communauté des citoyens ne s'achève pas avec l'octroi des droits. La mise à l'écart des citoyens anciens esclaves se fonde sur l'évaluation politique et morale, à l'aune de l'idéal de coïncidence entre individu autonome libéral et citoyen moderne, des héritages sociaux et historiques des sociétés auxquelles ils appartiennent: l'universalisation des droits et la généralisation de la loi requièrent l'appartenance des individus à un même éthos social. À la une des principes modernes, l'altérisation des égaux repose sur l'assignation des individus aux héritages sociaux et historiques qui les ont façonnés. Elle opère en cela comme un mécanisme de racisation : l'exclusion procède d'une politisation des origines. La citoyenneté française ne fut pas toujours unitaire ni abstraite -autant pour inclure que pour exclure. Sa construction historique s'est articulée à une certaine modalité de la « race », celle-ci étant comprise non simplement en termes coloristes, mais en termes "civilisationnels" ou "culturels".

  • Titre traduit

    The Other Citizen : civic universalism, politics and social exclusion after the abolition of slavery in the French Caribbean (Martinique and Guadeloupe, 1840-1890)


  • Résumé

    This dissertation investigates the apparent contradiction between civil and political equality and the exclusion of the citizens of the French Antilles from general law after 1848. Adressed for its heuristic value, this paradox is resituated within the general economy of French citizenship and at the intersection with the history of the various legal statuses of individuals in the French colonial empire during the second half of the 19th century. This investigation thus traces out a conceptual genealogy of French citizenship from the margins, over the long term. The thesis shows that the civil and politic equality of individuals does not equate to full inclusion in the political sphere: the « community of citizens », is not constituted by the granting 0 rights. The marginalization of citizens who were former slaves finds its origins in a political and moral assessment of the social and historical legacies these citizens. This assessment is measured by the ideal of a concurrence between the autonomous Iiberal individual and the modem Citizen: the universalization of rights and the generalization of the law require that individuals belong to the same social ethos. The other-ing of equals rests, even according to modem principles, on the politicization of social inheritance. It operates as a mechanism of racialization, based on the politicization of origins. Thus French citizenship was neither unitary nor abstract. It worked as much to include as it did to exclude. Its historical construction was articulated according to a certain modality of "race," which included not only categorization based on color, but also based on the perceived level of "civilization".

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Armand Colin à Paris

L'autre citoyen : l'idéal républicain et les Antilles après l'esclavage


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (544 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 433-496. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2011-88

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 11/EHES/088
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Armand Colin à Paris

Informations

  • Sous le titre : L'autre citoyen : l'idéal républicain et les Antilles après l'esclavage
  • Dans la collection : ˜Le œtemps des idées
  • Détails : 1 vol. (383 p.)
  • ISBN : 978-2-200-28940-9
  • Annexes : Bibliogr. p. [373]-380. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.