Institutions financières, migrations et inégalités en Chine

par Maëlys de La Rupelle

Thèse de doctorat en Économie des institutions

Sous la direction de Marc Gurgand.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) .

Les rapporteurs étaient Philippe De Vreyer.


  • Résumé

    Cette thèse a pour thème principal le lien entre institutions et développement, et porte plus spécifiquement sur les droits sur la terre et les migrations internes en Chine. Deux questions nous intéressent: la réforme des institutions peut-elle transformer en profondeur la société, et influer durablement sur les inégalités ? Comment les institutions affectent-elles les comportements individuels et à travers eux le développement ? Les trois décennies de la période maoïste ont précisément eu pour ambition d'intervenir dans la transmission des inégalités. Or nous montrons que les petits-enfants des ménages qui étaient les plus pauvres dans les années 1940 ont, au début du vingt-et-unième siècle, accès à moins de terre et d'éducation que les autres. Dans de rares régions, où la révolution a bénéficié de ressources additionnelles, et que le trajet de la Longue Marche identifie, nous observons une situation inverse: les fils des anciens paysans pauvres ont aujourd'hui accès à une plus grande superficie agricole. Dans ce contexte de persistance en matière d'accès à la terre, la migration a un potentiel fort en matière de développement des campagnes. Cependant, la migration est fortement contrainte par un ensemble d'institutions. Hukou, droits fonciers, contrôle des naissances sont autant d'obstacles pouvant ôter aux ruraux la possibilité d'une installation définitive en ville. Nous montrons comment l'insécurité des droits de propriété fonciers, qui remet en cause le principal actif des ménages ruraux, et la restriction des naissances, qui réduit la taille des familles, et donc les ressources permettant de faire face aux exigences agricoles, réduisent la durée de la migration

  • Titre traduit

    Land institutions, migrations and inequality in China


  • Résumé

    This PhD focuses on the relationship between institutions and development, and, more specifically, on land rights and on internaI migration in China in the early 2000s. Our work deals with two main questions: is institution al reform able to transform deeply society and to have a durable impact on inequaIity ? How institutions are impacting individual decisions and therefore development? The three decades of the Maoist period aimed precisely at disrupting the intergenerational transmission of inequalities. Yet, we show that the offspring of the households which were the poorest in the 1940s have, in the ear1y twenty-first century, less access to land and education than others. In rare areas, where revolution has benefited from additional resources and that the Long March path identifies, we observe a reverse pattern: the sons of the former poor peasants rely on a bigger amount of land than others. As access to land and education proves to be persistent, migration has an important role to play in developing the countryside. However, migration is heavily constrained by a set of institutions. The household registration system, or Hukou, land rights, birth control are making a definitive settlement in urban areas extremely difficult. We show how land rights insecurity, jeopardizing the main asset of rural households, and family planning policies, reducing family size, and thus resources to cope with agricultural needs, shorten migration duration

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (196 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 183-191. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2011-25
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 11/EHES/0025
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.