La catégorisation en Luganda par rapport à l'anglais et au français : le cas des deverbaux agentifs

par Enoch Sebuyungo

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Michel Paillard.

Soutenue en 2010

à Poitiers , en partenariat avec Université de Poitiers. UFR lettres et langues (autre partenaire) .


  • Résumé

    Cette thèse, qui se situe dans la perspective théorique de la formation des mots, examine le fonctionnement du luganda, langue bantoue de l'Afrique de l'est, par rapport à l'anglais et au français dans le domaine de la catégorisation grammaticale et sémantique. Elle examine l'identification des noms et des verbes et explore les processus de transposition verbo-nominale dans la langue luganda. A l'aide d'un corpus journalistique électronique tiré d'un quotidien en luganda, la recherche analyse plus particulièrement la formation des déverbaux agentifs et les paradigmes morphologiques de suffixation qui lui sont associés. Les descriptions des catégories grammaticales et de la morphologie dérivationnelle, qui se basent en grande partie sur les langues indo-européennes, sont réexaminées dans le cadre de l'application faible de l'hypothèse lexicaliste afin de vérifier si elles sont applicables ou non aux langues bantoues

  • Titre traduit

    Catégorisation in Luganda as compared with english and french : the case of deverbal agent nouns


  • Résumé

    This thesis is in the theoretical context of Word-Formation and examines grammatical and semantic categorization in Luganda, an East African Bantu language, in comparison with English and French. The study investigates how nouns and verbs are identified as well as verb-noun transposition in Luganda. With the help of an electronic journalistic corpus from a Luganda daily, this research presents an analysis more specifically regarding the formation of de-verbal agent nouns and the corresponding morphological paradigms of suffixation. Descriptions of grammatical categories and derivational morphology are normally based on Indo-European languages. An attempt is made within the framework of Weak Lexicalism to verify if these explanations apply to Bantu languages as well

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (362 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 350-361 f.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.