Les origines du concept cartésien de l’esprit dans les Règles pour la direction de l’esprit

par Nathan D. Smith

Thèse de doctorat en Histoire de la philosophie

Sous la direction de Jean-Luc Marion.

Soutenue le 06-07-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Centre d'études cartésiennes (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Richard Cobb-Stevens.

Le jury était composé de Jean-Luc Marion, Michel Fichant, Jean-Luc Solère, Aaron V. Garrett, Frédéric de Buzon.


  • Résumé

    La thèse vise à expliquer dans son contexte historique les Règles pour la direction de l'esprit par rapport au concept de l'esprit cartésien. J'argue que les Règles montrent une tendance vers un concept dualiste de l'esprit. Les raisons pour cette position, je pense, sont la plupart méthodologiques. Dans les Règles, Descartes a développé les fondements philosophiques de la méthode cartésienne qui a pour objet la résolution de tous les plus célèbres problèmes de l'époque dans la science de la nature et la mathématique. Cette méthode s'est fondée sur l'idée que tous les phénomènes naturels puissent être expliqués par les modèles géométriques. Alors, pour Descartes la méthode de la science de la nature est réductive, basé sur les modèles mathématiques. En conséquence, Descartes a évidement cru que les modèles qui expliquent la nature physique ne sont pas les mêmes qui puissent expliquer la nature de l'esprit. En plus, chez les Règles, l'esprit paraît comme le véhicule de la compréhension du monde physique, et par la physiologie du cerveau et par déterminer les paramètres scientifiques de l'explication et la représentation du monde physique. Donc l'esprit est bien séparée du monde physique dans les deux sens : il ne se réduit pas aux principes physique et il organise et soutiens les principes physiques. Nous validerons cette thèse en insistant sur quatre points spécifiques: (1) l'importance historique du texte des Règles pour la pensée cartésienne, (2) la nature et l'histoire de la mathesis universalis, (3) la physiologie de la cognition, et (4) les natures simples.

  • Titre traduit

    The Origins of Descartes' Concept of Mind in the Regulae ad directionem ingenii


  • Résumé

    The dissertation aims to contextualize and understand the Regulae ad directionem ingenii as embodying theses central to the development of Descartes' mature metaphysical concept of mind. I argue that the Regulae demonstrates a tendancy toward a dualistic concept of mind. The reasons for this, I believe, are largely methodoligical. In the Regulae, Descartes develops the philosophical foundations for a scientific method that, he thought, would allow him to solve some of the most puzzling phenomena in nature and mathematics. This method is basically predicated on the idea that all natural phenomena, i.e., physical entities, can be understood by reducing those entities to geometrical models. These geometrical models could understood and explained either mechanically or algebraically. In either case, for Descartes the scientific method is essentially reductive. As a consequence,, he clearly believes that the models that explain the physical world are not the same as those that explain the nature of the mind. Furthermore, in the Regulae, the mind appears to be a vehicle for understanding the physical world, through the physiology of the brain and by determining the scientific parameters for any representation or explanation of the physical world. Thus, the mind is truly separated from the physical world in two senses: it cannot be reduced to physical principles and it organizes and found those physical principles. We will see how this is the case by focusing on four issues: (1) the historical significance of the text in the development of Descartes' thought (2) the mathesis universalis (3) the physiology of cognition and (4) the simple natures.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.