Les écritures du corps dans les oeuvres d'Evelyn Schlag et Elfriede Jelinek. Étude des genres sexuels et des genres littéraires

par Cécile Chamayou-Kuhn (Chamayou)

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jacques Lajarrige.

Le président du jury était Rolf Wintermeyer.

Le jury était composé de Jacques Lajarrige, Rolf Wintermeyer, Jacqueline Bel, Alain Cozic, Erika Tunner.


  • Résumé

    Le corps, objet d’analyse duel pris dans une série de dichotomies souvent qualitatives [nature vs culture, discursivité vs expression inédite de soi], entretient des liens étroits avec le langage. Centrée sur les mécanismes de « corporalisation » [Judith Butler], qui sont abordés à travers le prisme de la différence sexuelle, cette étude comparative interroge certaines oeuvres écrites par deux auteures autrichiennes contemporaines : Evelyn Schlag et Elfriede Jelinek. Leurs écritures, bien que nourries par une évidente critique du langage, laissent apparaître de profondes divergences qui dénotent une conception différente du masculin et du féminin. Favorisant une approche heuristique et critique des théories féministes énoncées dans les années 1970-1980 avant d’ouvrir une réflexion sur les fondements textuels de la culture [Kulturwissenschaften] et, surtout, sur leurs implications au sein des études de genres [Gender Studies], ce travail s’attache aux processus de « mise en texte » du corps. La méthode adoptée se situe en effet à l’intersection d’une analyse des genres sexuels [psychanalyse, déconstruction, métarécit] et d’une analyse des genres littéraires [romans, pièces de théâtre, poésie, etc.] afin d’éprouver, dans une perspective plus large que ne le serait la stricte corrélation entre féminité et subversion du logos, les stratégies de confirmation, de détournement ou d’abolition des frontières génériques auxquelles obéissent les poétiques de chacune des deux auteures. Parallèlement sont étudiés les effets provoqués par de tels maniements textuels dans l’optique d’une « resémantisation » [non-essentialiste] du corps féminin par le littéraire.

  • Titre traduit

    Writing about the body in books by Evelyn Schlag and Elfriede Jelinek. A study of sexual and literary genres


  • Résumé

    Analysing the body often entails a series of – often qualitative – dichotomies [nature vs. culture, discourse vs. novel self-expression], and invariably intertwines with language. This comparative study centres on “embodiment” mechanisms [Judith Butler], and broaches them through the prism of sexual differences, in books by two contemporary Austrian authors: Evelyn Schlag and Elfriede Jelinek. Their writing self-evidently criticises language but likewise unveils deep divergences that denote different conceptions of male and female. This work favours a heuristic approach, which critiques the feminist theories from the 1970s and 1980s before homing in more specifically on the textual foundations of culture [Kulturwissenschaften] in general, and their implications for gender studies in particular. This study zooms in on the process of producing text about the body. The method is at the crossroads between an analysis of gender [psychoanalysis, deconstruction and metalanguage] and of literary genres [novels, plays, poetry, etc.]. It probes strategies to cement, twist or eliminate the generic frontiers that each of these authors’ poetic angles follow, from a wider perspective than the strict correlation between femininity and logos subversion. It simultaneously questions the effects of literates handling text with a view to “re-semantising” the feminine body in a non essentialist manner.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.