Les représentations fictionnelles de la surveillance. Dystopies contemporaines de la redite a l'innovation

par Hélène Jeannin

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Bruno Péquignot.

Soutenue le 10-12-2010

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Centre de recherches sur les liens sociaux (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Laurent Creton.

Le jury était composé de Bruno Péquignot, Laurent Creton, Jean-Pierre Esquenazi, Olivier Thévenin.


  • Résumé

    Une quinzaine d'oeuvres provenant de champs artistiques et culturels différents [littérature et cinéma] réunies par un dénominateur commun, seront soumises à notre questionnement : existe-t-il un idéal type de société sous surveillance ? A travers l'usage de la taxinomie et une approche comparatiste, nous dresserons une typologie des images comme éléments clés des représentations. Au système de multiplication de référents symboliques interne à chaque oeuvre s'ajoute celui d'un réseau de correspondances visuelles exogène basé sur un référentiel d'images quasi immuable. Les oeuvres se révèlent riches en sens et en symboles. Les nombreuses images convoquées par l'écrivain par le biais de métaphores ou autres tropes, rejoignent celles du réalisateur. Une étude transversale aboutit à un répertoire de codifications visuelles portant sur des univers imaginaires. On constate ainsi par ce biais un processus incessant de recyclage d'idées et d'histoires, qui se muent en standard et permettent de capturer une audience de plus en plus internationale, tout en forgeant un imaginaire social qui s'instaure par contagion. Les propos servis sont sérieux. L'ensemble dissémine une vision du monde qui obéit le plus souvent au principe de rationalisation, censé de s ' inscrire dans un ordre du contrôle et de la manipulation. Jaillissent des mondes nouveaux, comme porteurs de révélations quasi universelles. Nos auteurs [de science-fiction] s'inscrivent dans une longue tradition [l'utopie]. Mais la pression du genre, des motifs obligés et des conventions, n'entame pas leur capacité au renouveau, et la redite n'est pas un frein à l'innovation.

  • Titre traduit

    Fictional Representations of Surveillance. Contemporary Dystopias from repetition to innovation


  • Résumé

    About fifteen works from different artistic and cultural backgrounds [literature and cinema], and sharing a common denominator, will be submitted to our questioning: is there an ideal type of society under surveillance? Through the use of taxonomy and a comparatist approach, we will draw up a typology of images as key elements of our representations. The system of multiplying symbolic referents inherent in each work completes a network of visual exogenous correspondence based on a relatively steady image referential. Works prove to be rich, both in meaning and symbol. The many images used by the writer, by means of metaphors or other tropes, meet that of a fiction director. A transversal study leads to a directory of visual codifications bearing upon imaginary worlds. This is how we observe an incessant process of recycling ideas and stories, that evolve into standards, thus enabling to capture the eye of an ever more international public, while forging a social imaginary world, settling in by way of contagion. The topics dealt with are serious. As a whole, they disseminate a vision of the world that obeys, most of the time, a rationalization principle that is supposed to be in line with control and manipulation. New worlds arise, bringing out universal eye-openers. Our [science-fiction] authors fall in with a long tradition [utopia]. But the genre, via obligated topics and conventions, do not for as much pressure one to diminish their capacity for renewal, and repetition does not curb their innovation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.