Phénoménologie et psychologie du tangible : éléments pour une théorie de la valeur cognitive et pratique de la résistance

par Gunnar Declerck

Thèse de doctorat en Technologies cognitives, management de l'innovation et systèmes complexes

Sous la direction de Charles Lenay et de François-David Sebbah.

Soutenue en 2010

à Compiègne .


  • Résumé

    L'homme, s'il se rêve parfois pur esprit libéré des entraves de la matérialité, existe comme un corps dans un monde lui-même essentiellement construit comme un système spatialisé de corps, où la résistance, l'impénétrabilité, l'inertie, la pesanteur et la force, constituent non pas l'exception ou l'accident mais la règle. Les réflexions présentées dans ce travail visent à élucider sur un plan phénoménologique le rapport que l'homme entretient avec la tangibilité de son environnement, et la fonction que ce rapport remplit dans la construction des différents secteurs de l'existence, au premier chef la perception : l'ouverture à un monde ambiant prégnant d'une organisation et d'un sens. Il s'agit d'une part de prendre en vue et de conceptualiser la manière dont cette tangibilité (l'épreuve que l'individu peut faire de la résistance de son environnement dans le cadre d'un rapport corporel direct à celle-ci, mais plus largement la compréhension que celui-ci possède de la possibilité de ce rapport) participe à la mise en place de la rationalité par laquelle l'homme se rend intelligible son monde ; et d'autre part, d'identifier les structures de la « subjectivité » (les structures de la cognition, pour parler la langue de la psychologie) qui rendent possibles la manière spécifique dont l'homme construit son expérience et sa compréhension de la résistance tangible - que cette résistance soit perçue dans le cadre d'un rapport d'affrontement corporel effectif, ou qu'elle soit visée de manière « indirecte » à titre de « simple » possibilité. Nous montrerons ici, sur l'appui d'analyses phénoménologiques aussi bien que d'éléments issus de la psychologie empirique (psychologie expérimentale aussi bien que neuropsychologie), que le rapport que l'homme entretient avec la résistance est tributaire d'une ouverture au possible, et que l'organisation du monde ambiant sous la forme d'un espace où se disposent des structures matérielles, soit des structures capables d'opposer de la résistance au corps, relève d'une rationalité consistant à se rendre intelligibles les phénomènes en les interprétant en référence aux capacités d'action aussi bien que de passion dont le corps nous investit, le pouvoir qu'il nous procure et les contraintes auquel il nous soumet. Aussi la chose matérielle - la chose tangible, le corps -, si elle fait fonction d'archétype de la « présence » et de l'« être » (qu'y a-t-il en effet de plus « réel » qu'un corps ?), tire en vérité sa teneur phénoménale de ce qu'elle cristallise pour celui qui la perçoit un faisceau de possibilités, qui rendent par conséquent la présence hic et nunc du « monde tangible » essentiellement débitrice d'une inactualité.

  • Titre traduit

    Phenomenology and psychology of the tangible world : Elements for a theory of tne cognitive and practical value of resistance


  • Résumé

    Man, even though hem ay sometimes dream of being a pure spirit free from all materialconstraints, actually exists as a body in a world which is itself essentially constructed as a spatialized system of bodies ; and in this constructed world features such as resistance, impenetrability, inertia, weight and forces are not accidents or exceptions but the rule. The reflexions presented in this work aim at elucidating on a phenomenological level the relation that man entertains with the tangible aspects of his environment, and the function that this relation plays in the construction of the differents sectors of his existence. The first of the sectors is perception : the opening on an ambient world that is pregnant with organisation and meaning. On the one hand, we shall take into account and conceptualize the way in which the tangibility of the world (the testing experience that the individual can have of resistance of his environment in the frame of a direct bodily relation with that environment, but more generally the understanding that the individual possesses of the very possibility of such a relation) participates in setting up the rationality by which man renders his world intelligible. On the other hand, we shall identify the structures of « subjectivity » (to speak the language of psychology, the structures of cognition) which make possible the specific way in which man constructs his experience and understanding of tangible resistance – whether this resistance is perceived in the context of an actual bodily engagement, or whether it is envisaged « indirectly » in the guise of a « simple » possibility. We shall show here, on the basis of phenomenological analyses as well as elements coming from empirical psychology (experimental psychology as well as neuropsychology), that the relation that ma has with the resistance of his ambient world depends on an opening towards the possible; and that the organisation of the ambient world in the form of a space which can contain material structures, or structures capable of opposing a resistance to the body, depends on a rationality which consists of making phenomena intelligible by interpreting them with reference to those capacities for action and for passion which the body confers on us, to the power that the body provides us with and the constraints to which it submits us. Thus, even though the realm of material things – tangible objects, bodies – functions as an archetype of « presense » and of « being » (indeed, what is more « real » than a body ?), in the last resort it gains its phenomenal character form the fact that it crystallizes for the person who perceives it a stream of virtual possibilities; hence, the here-and-now presence of the « tangible world » is in an essential way indebted to the realm of that which is not actually realized.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (722 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 622 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2010 DEC 1865

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.