Stress pendant la période d'abattage chez les bovins : rôles de la réactivité émotionnelle et des facteurs environnementaux

par Cécile Bourguet

Thèse de doctorat en Ethologie et Physiologie du Stress

Sous la direction de Alain Boissy et de Claudia Terlouw.

Le président du jury était Patrick Chambres.

Le jury était composé de Marie-Aude Montely, Bernardus Johan Lensink.

Les rapporteurs étaient Marie-Annick Richard-Yris, Christine Duvaux-Ponter.


  • Résumé

    La période d’abattage est complexe car elle se compose d’une succession de situations associées à une multitude de facteurs de stress. L’animal est généralement privé d’alimentation et est ensuite confronté à un environnement changeant et contraignant qui demande en permanence des adaptations comportementales et physiologiques affectant son état émotionnel. Les objectifs de cette thèse sont (i) de mieux comprendre l’origine des réactions des bovins au cours de la période d’abattage, et (ii) d’évaluer leur stress d’un point de vue comportemental et physiologique à l’aide d’études menées à la fois en abattoir industriel et dans des conditions expérimentales.Nos travaux sur le terrain mettent en évidence la nécessité de tenir compte de toutes les procédures d’abattage, y compris les plus courtes, ainsi que des contraintes organisationnelles des abattoirs car elles influencent l’état de stress des bovins. Pendant la période d’élevage, la caractérisation des bovins selon leur réactivité émotionnelle,qui dépend en partie de leur expérience antérieure et de leur race, permet d’identifier les animaux susceptibles de réagir plus fortement aux procédures d’abattage. Elle permet également de déterminer les facteurs de stress prépondérants associés à ces procédures. Ainsi, la nouveauté et la séparation sociale expliquent en partie les réactions de stress à l’abattage chez les vaches. Chez les taurillons, les réactions de stress à l’abattage sont liées à leur réactivité cardiaque à la soudaineté et à l’Homme. De plus, les bovins réagissent plus fortement à différents facteurs de stress lorsqu’ils sont privés de nourriture. L’état physiologique des bovins influence donc leurs réactions de stress à l’abattage, probablement en modulant leur perception de la situation. Afin de réduire le niveau de stress des bovins pendant la période d’abattage, nos travaux montrent qu’il est possible d’agir sur l’environnement en limitant les sources de stress directes et indirectes. Il est également possible d’agir au niveau de l’animal par le biais de son expérience antérieure et de sa génétique.

  • Titre traduit

    Pre-slaughter stress in cattle : roles of the emotional reactivity and environmental factors


  • Résumé

    The slaughter period is complex as it consists of a series of situations during which the animal is confronted with various stress-inducing factors. The animal is often food deprived and subjected to a changing and demanding environment that it needs constantly to adapt to in behavioural and physiological terms and which may affect the emotional status of the animal. The present thesis aimed to (i) better understand causes underlying the reactions of cattle during the slaughter period and (ii) evaluate their stress status using behavioural and physiological measurements, in studies conducted in industrial and experimental conditions.Results show that all slaughter procedures, even short-lasting, as well as organisational constraints of the abattoir, should be taken into account as they may all influence cattle stress status. During rearing, characterising the cattle according to their emotional reactivity, which depends partly on prior experience and genetic background, allows identifying animals that are likely to react relatively strongly to the slaughter procedures. It allows also identifying the main factors associated with slaughter procedures that may cause stress. Thus, novelty and social separation explain part of the slaughter stress reactions in cows. In young bulls, stress reactions at slaughter are related to their cardiac reactivity to suddenness and to human. Additionally, cattle reacted more strongly to different stressful situations when they are food-deprived. This suggests that in cattle, physiological status may influence stress reactions slaughter, possibly by modulating their perception of the situation. In order to reduce stress levels during the slaughter period in cattle, it is possible to improve aspects of the environment by avoiding direct and indirect stress-inducing factors. It is also possible to take action at the animal level by modifying its prior experience or genetic background.

Accéder en ligne

bibliorespect

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par [CCSD] à Villeurbanne

Stress pendant la période d'abattage chez les bovins : rôles de la réactivité émotionnelle et des facteurs environnementaux

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.