Dessiner, désigner : une pratique expérimentale de l'habiter

par Brice Genre

Thèse de doctorat en Arts appliqués

Sous la direction de Dominique Clévenot.

Soutenue en 2009

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Traiter de l'habiter c'est avant tout considérer la notion d'habitat, terme comme on le verra générique, au-delà de toutes considérations basiques qui en feraient un rassemblement de choses nécessaires à satisfaire des besoins physiologiques. Notre habitat est constitué d'une multitude d'éléments allant des « petits objets » jusqu'aux grands espaces géographiques en passant par l'architecture. L'habitat comme toutes ces choses qui le constituent, n'ont jamais sembler ne répondre qu'en surface à toutes les questions que nous nous posons sur l'espace et le temps, comme s'il se jouait là une toute autre chose, un espace au-delà de l'espace: sensible, complexe et multiple. Ainsi, le véritable intérêt ne semble pas être dans ce que nous avons sous nos yeux, mais plutôt ce qui nous est imperceptible, et que nous avons défini comme étant l'habiter, cette chose reliant le sujet et la perception concomitante qu'il peut avoir de l'espace et du temps, lorsqu'il est en relation avec l' habitat. L'hypothèse est la suivante, l'habiter serait, en quelque sorte, le fait, la substance d'une relation, d'un intervalle entre le sujet et les constituantes de son habitat: ses artefacts. Les implications dans les domaines de l'habitat et, par extension, tout ce qui évoque notre habitabilité du monde, peut relever de cette relation, à savoir que ce sont les intentions définies par le sujet, comme les intentions à l'origine des objets qui forment et font ce qu'est la relation de l'homme au monde, une relation imprégnée de la pensée poétique. Le sujet et l'objet se « forment » et se dessinent ainsi dans la complexité du rapport de l'un à l'autre, dans le temps de cet intervalle inframince qu'est l'habiter. La relation dessein-dessin qui prévaut à la manière de concevoir notre habiter, confère à notre habitat la nécessité d'être poïétiquement construit et élaboré, en reliant expressément l'intention et la manière dans la chose pro-duite tout en développant parallèlement la fonction poétique. Le design semblerait-être en soi l'acte par lequel l'homme dessine la nature de sa relation au monde en en dessinant ses desseins. L'individu se dessine alors au monde dans le même temps où il le dessine. Les idées développées dans ces recherches sont les symptômes et les témoins d'une mutation en cours dans la discipline qu'est le design.

  • Titre traduit

    To draw, to designate : an experimental practice of living


  • Résumé

    Dealing with the living above all on the concept of habitat, a term as discussed generically, beyond all basic considerations that make it a gathering of things necessary to satisfy physiological needs. Our habitat is composed of a multitude of items ranging from "little things" to large geographic areas through the architecture. Habitat as these are the things that have never appeared in response to surface all the questions we ask about space and time, as if he is playing a completely different thing, space beyond space: sensitive, complex and multifaceted. Thus, the real interest does not appear to be in what we have before our eyes, but which are imperceptible to us, and we have defined as the living, this thing between the subject and the concomitant perception that may have space and time, when in relationship with the habitat. The hypothesis is that the living would, somehow, the fact the substance of a relationship, an interval between the subject and the constituents of its habitat: its artifacts. The implications in the areas of habitat and, by extension, anything that evokes habitability of our world, may fall within this relationship, namely, that intentions are defined by the subject, as the intentions behind objects which are formed and what the relationship of man to the world, a relationship steeped in poetic thought. The subject and object "form" and emerge as the complexity of the report to one another in this time interval inframince what the living. The relation intention-design that prevails in the way of designing our living, our habitat gives the poietic need to be built and developed by linking specific intent and the way in the thing pro-duced while developing parallel function poetic. The design would seem to be in itself an act by which man draws the nature of its relationship to the world by drawing his designs. The individual then draws the world at the same time he draws it. The ideas developed in this research are the symptoms and witnessing a change in course in the discipline of design.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (214 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 206-214

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.