Bien public international et agrégation des contributions : théorie et une application à l'OTAN

par Ghislain Dutheil de La Rochère

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Michel Josselin et de Yvon Rocaboy.


  • Résumé

    La théorie des biens public internationaux utilise principalement deux types de modèle : le modèle de bien public pur et le modèle de production jointe. Dans ces deux modèles on fait généralement l'hypothèse d'une sommation des contributions pour déterminer le niveau de bien public disponible. Cette thèse revient sur cette hypothèse. On étudie la possibilité de deux autres technologies d'agrégation des contributions proposées par Hirshleifer (1983) : maillon faible et maillon fort. Dans la technologie maillon faible seule la plus petite contribution au bien public détermine le niveau de bien public. Dans la technologie maillon fort seule la contribution la plus élevée détermine ce niveau. On étudie les nouvelles conditions d'optimum et d'équilibre Cournot-Nash avec ces hypothèses dans le cas du modèle de bien public pur (chapitre 1) et du modèle de production jointe (chapitre 2). L'OTAN est l'organisation internationale qui a été la plus étudiée par la théorie des biens publics internationaux. Nous montrons (chapitre 4) que cette alliance fonctionne sous une technologie d'agrégation des contributions maillon fort jusqu'en 1970, puis sous une technologie sommation avec une rupture en 1990. La date de 1970 correspond à la mise en place dans l'alliance de la nouvellle stratégie de riposte graduée, 1990 correspond à la chute du mur de Berlin (chapitre 3). Pour cela nous utilisons des techniques d'économétrie de panel

  • Titre traduit

    International public goods : theory and an application to NATO


  • Résumé

    The theory of international public goods usually uses two types of formalizations ; the pure public goods mdel and the joint products model. Both make the hypothesis that the contributions to the public good are aggregated using is a summation technology. This thesis studies how using different aggregation technologies can change the conclusions of the pure public good model and of the joint production model. Two such technologies are considered, weakest link and best shot. With the weakest link technology, the public good is determined by the lowest contribution while with a best shot technology, the highest contribution defines the level of public good provision. Considering successively the three agregation technologies, we study the new optimum and equilibrum conditions, first in the pure public good model (chapitre 1), the in the joint products model (chapitre 2). The application deals with the economic and econometric analyses of NATO (chapitre 3). Using for the first time panel data econometrics, we show (chapitre 4) that this organization runs under a best shot technology until 1970. After that, the summation technology prevails, at least until the time horizon of our study, namely 2006. We also evidence a break in 1990, which corresponds to an increase in strategic behaviors.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (275 f.)
  • Annexes : Bibliographie : f.264-272. Annexes

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 1. Service commun de la documentation. BU Centre.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN2009/20

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 09/REN1/G020
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.