Dynamique des rétrotransposons à LTR chez les Poaceae : vers un nouveau modèle d'évolution des éléments transposables

par Anne Roulin

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Olivier Panaud.

Soutenue en 2009

à Perpignan , dans le cadre de École doctorale Énergie environnement (Perpignan) .


  • Résumé

    Les éléments transposables, et plus particulièrement les rétrotransposons à LTR sont une composante principale des génomes végétaux. Ils sont connus pour leur impact fonctionnel et leur dynamique évolutive est maintenant bien comprise. Ainsi, les rétrotransposons sont très rapidement mis sous silence par modifications épigénétiques et délétés par recombinaison. Ces deux processus conduisent à leur élimination rapide du génome et il est donc difficile d'expliquer l'ubiquité des rétrotransposons chez les Eucaryotes. Ce travail de thèse a permis de mettre en évidence que les génomes végétaux n'évoluent pas en vas clos et que les transferts horizontaux (échange d'information génétique entre espèces reproductivement isolées) d'éléments transposables sont fréquents. Ce processus permet ainsi d'expliquer que, bien qu'éliminés rapidement des génomes, les éléments transposables sont rencontrés des organismes les plus simples comme la levure, aux plus complexes comme les mammifères. Nous avons donc proposé un nouveau modèle d'évolution des éléments transposables prenant en compte le transferts horizontaux.

  • Titre traduit

    LTR retrotransposons dynamic in Poaceae : a new model of transposable evolution


  • Résumé

    In plants transposable elements and more particularly LTR-retrotransposons constitute a main component in genome size evolution. They are now kown to be involved in gene regulation and their dynamic of evolution is now well understood. LTR-retrotransposons become rapidely inactive because of epigenetic mutations. They are also deleted from the genome through recombination and it is therefore difficult to explain how transposable elements are maintained in all eukaryotic lineages despite their rapid elimination from the genome. Our work demonstrates that even if they are reproductively isolated, some species can exchange genetic information, including LTR-retrotransposons, through a process referred to as horizontal transfer. This process could explain why transposable element are ubiquitous in Eukaryotes. We have therefore proposed a new model of transposable element evolution in which horizontal transfer allows the introduction of a new set of functional copies which are still able to transpose and can thus colonize and be maintained in new genomes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (125 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 93-125

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2009 ROU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.