Peuple et pouvoir dans le Venezuela de Hugo Chávez : une voie d'avenir pour la démocratie ?

par Anne-Florence Louzé

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Yves Sintomer.

Soutenue en 2009

à Paris 8 .


  • Résumé

    La grave crise dans laquelle était plongée la société vénézuélienne dès le milieu des années 1980 s’est traduite depuis dix ans par une évolution profonde de son paysage institutionnel et de ses rapports de forces internes. En arrivant au pouvoir, Chávez a commencé par changer non seulement les mécanismes électoraux et étatiques, mais la logique tout entière de l’espace politique, en imposant de nouvelles formes d’auto-organisation locale pour garantir l’hégémonie de sa base. Les majorités pauvres du pays, qui se trouvaient historiquement exclues de l’action politique, ont été incorporées à celle-ci en tant que sujets. Un des objectifs majeurs de la politique intérieure vénézuélienne est la participation effective des citoyens à la gestion de leurs affaires. La popularité de Hugo Chávez repose essentiellement sur l’appui des couches défavorisées de la population, qui semblent être les bénéficiaires des réformes entreprises, et d’un large éventail de programmes sociaux financé par la manne pétrolière. Si la question de la participation est un enjeu très actuel pour la plupart des démocraties, les formes qu’elle prend au Venezuela sont nouvelles et singulières. Le Venezuela, pays aux nombreuses ressources et potentialités, proclame son identité socialiste et révolutionnaire, et s’engage résolument dans la « voie de la participation ». Cette politique est marquée par une forte tension entre une volonté affichée de mettre en place les modalités d’une participation effective et la tentation de maintenir un contrôle centralisé des processus de décision. Les réformes sociétales s’enracineront-t-elles durablement ? Et de quelle démocratie s’agira-t-il ? Le régime vénézuélien constitue-t-il une alternative aux dérives et insuffisances de la démocratie représentative, inventée en son temps comme une sorte de procédé permettant de filtrer la souveraineté populaire ?

  • Titre traduit

    People and power in Venezuela of Hugo Chávez : a way future of democracy?


  • Résumé

    The severe crisis in which the Venezuelan society has been immersed since the middle of the 1980’s is translated after ten years by profound development of the institutional image and its relations of the internal forces. For some decision makers or analysts, Venezuela would be a case of a transition towards a socialist model, etatist in terms of economics, semi authoritarianism and unique in terms of politics. For others, Venezuela embodies a new route for the participative democracy. Arriving to power, he started to change not only the state electoral mechanisms, but also the total logic of the political spectrum, setting new forms of local self-organisations to guarantee the hegemony of his government. Most of them poor people, who have historically been excluded from the politic arena, have been incorporated as individuals. One of main of Venezuelan objectives of the interior politics is the effective participation of citizens in the management of their issues. The popularity of Hugo Chavez is essentially based on the endorsement of the most disadvantaged part of the society, who seems to be the beneficiary of reforms undertaken, and of a large range of social programs financed by the oil grace. If the question of the participation is a current issue for many democrats, the shapes that take in Venezuela are new and unusual. Venezuela, country of numerous resources and potentialities, declares its socialist and revolutionary identity and gets involve firmly in the “road of the participation”. This policy is marked by a strong tension between a declared wish to put in place the terms of an effective participation and temptation to hold a centralised control of the process of decision. Will the social reforms take root on a permanent basis? What kind of democracy will be in question? Do the Venezuelan regimen constitute an alternative to deformations and insufficiencies of the democracy representative, created in its time like a kind of proceed allowing to filter the sovereignty popular?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (328 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 305-324

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2712

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1581-2009-2
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.