Réforme de l'emploi et évolution de la protection sociale en Chine de 1978 à 2008 : les droits des travailleurs dans une économie socialiste de marché

par Jacques Watterloo

Thèse de doctorat en Civilisation chinoise

Sous la direction de Frédéric Jouneau-Sion.

Soutenue en 2009

à Lille 3 .


  • Résumé

    Partant du développement spectaculaire de la Chine, cette recherche vise à appréhender la protection sociale comme élément central du sujet. L'étude du marché du travail chinois, à travers la grande mutation des institutions permet de dégager la précarité du travail et le peu de protection sociale dont bénéficient les travailleurs mais la protection ne se limite pas aux indemnités de licenciement, de maladie et aux retraites, il s'agit aussi d'envisager l'organisation des services de santé, d'éducation et le logement qui jusqu'à présent dont fournis par les entreprises publiques, en outre, l'analyse du déséquilibre du marché intérieur met en relief les motifs des migrations rurales en Chine et leurs effets sur les campagnes et les villes. Les lois nouvelles sur les contrats de travail, sur les sociétés et sur la faillite et l'application d'un nouveau droit du travail conditionnent une certaine protection des travailleurs. Mais la précarité de l'emploi, une couverture sociale restreinte, le désintérêt pour le monde rural, les abus de spéculation, la corruption et les accidents de toutes sortes provoquent irrémédiablement une fracture sociale et la montée de manifestations qui inquiètent les dirigeants chinois. Il est donc essentiel de développer le travail intérieur, d'étendre progressivement la protection sociale à tout le pays, de réformer les pensions, de développer le secteur des assurances et de le mettre à la portée de tous. La protection des travailleurs passe aussi par l'application d'un système efficace de gouvernance des entreprises et du respect des lois les régissant, la stabilité des firmes étant une garantie d'emplois et de qualité de vie pour les travailleurs chinois


  • Résumé

    With the spectacular development of China, this research tries to see social protection as the central element of subject. This study of the Chinese market of work, through great tranformation of institutions allow us to bring out the precocity of work, and the lock of social protection which benefits to the worker but this protection does not limit to redundancy payment, disease compensation and retirement compensation, it is also to envisage the organisation of health, education and housing services which until now are given by public enterprises, moreover, the analysis imbalance inland market shows the rural migrations reasons in China and their consequences in rich countries and cities. New laws on work contracts, on societies and on bankruptcy, and the application of new rules of work, condition a certain workers protection. But the employment uncertainty, a social limited, the disinterest for rural people, speculation abuses, the corruption and every accident incite irremediably a social break and the rise of manifestations that worry the Chinese managers. It is also essential to develop the inland work, to extend gradually the social protection to the whole country, to reform pensions, to expand the insurances and to give it to everyone. Workers protection is also to establish an affective system of enterprise government and to enforce laws which governs them, the stability of firms its an employment security and a quality of life for Chinese workers

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(568 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 466-483. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2009-42
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.