Régime politique et efficacité économique : éléments théoriques et analyses comparées

par Thibaut Richard

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jacques Fontanel.

Soutenue en 2009

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    L'objet de cette thèse est de s'interroger sur le degré d'interactivité et de compatibilité entre le régime politique et la performance économique, avec une attention particulière sur la question de la relation entre la démocratie et la croissance économique. La question, intemporelle, est l'objet de nombreux débats depuis l'antiquité. Aujourd'hui, l'intuition première est de croire qu'un régime politiquement libre favorise l'efficacité économique. Néanmoins, la complexité de la question n'a pourtant jamais permis d'aboutir à une réponse qui soit claire et définitive. Le régime politique étant une variable-clé du processus d'allocation des ressources de production et de (re)distribution des nouvelles ressources finalement produites, la question revêt une importance cruciale en économie. La démarche adoptée dans cette étude a été de proposer et de confronter les résultats obtenus avec la synthèse des résultats de la littérature théorique (avec un accent multidisciplinaire) et celle des études économétriques. L'utilisation de la statistique descriptive et de la modélisation économétrique a permis de délivrer des résultats complémentaires. Ces quatre outils délivrent un verdict comparable : l'effet de la démocratie sur la croissance économique est positif, mais très peu marqué. Pour atteindre ce résultat, il a été auparavant nécessaire de revenir dans un premier chapitre sur les différentes difficultés inhérentes au sujet analysé. L'absence d'une définition de la démocratie qui soit universelle, ou propre à la science économique, a été le premier "challenge" à relever dans cette étude. Le choix de la définition retenue s'est construit après la sélection des critères jugés incontournables de la démocratie. Une deuxième difficulté d'importance dans ce travail a été de savoir comment quantifier un concept aussi subjectif que celui de démocratie. Deux indices de démocratie ont été sélectionnés qui répondaient a�� la double contrainte de la cohérence conceptuelle et de la possibilité d'utilisation statistique sur le long terme. Des indices alternatifs ont également été créés, avec pour vocation de répondre à des conceptions différentes de la démocratie. Ce premier chapitre finit avec un regard historique et géographique de la démocratie. Il vise à montrer l'importance du facteur géoculturel dans la relation étudiée, et à mettre en lumière certains faits observables avec la démocratie (sa diffusion régionale, sa cyclicité…) analogues à ceux connus pour la croissance économique.

  • Titre traduit

    Political regimes and economic efficiency : theoretical elements and comparative analysis


  • Résumé

    This thesis examines the interaction between political regimes and economical efficiency, especially the relation between democracy and growth. This yet old question has not found a clear answer until now. Considering the importance of political regimes on economic growth, it remains though crucial in economics. The methodology adopted here consists of a comparison between the results of the theoretical literature, those of previous empirical studies, and those of our different econometrical models. All these tools of analysis converge to estimate a weakly positive impact of democracy on economic growth. However, this impact is rarely significant. The first chapter of the thesis aims at defining what is democracy and how to qualify and quantify this concept. We selected some existing indicators of democracy and create some new. This chapter ends with an historical and geographical approach of the democracy. It shows some similarity between democracy and economic growth (repeated cycles, regional diffusion…) The second chapter makes a synthesis of the theoretical literature on the subject. It shows that the theory is rather inconclusive. For example, democracy is said to be better for the guaranty of property rights, or against corruption but is too sensitive to the pressure of the lobbies and prefers to sacrifice the future for the present. Moreover, globalization does not seem to influence the relation between democracy and growth. The third chapter analyses the relation with some simple statistical tools such as the correlation coefficient. We find a weakly positive relation between democracy and growth. The fourth chapter uses panel data regressions and confirms the previous results of the third chapter. Furthermore, it shows that freedom of thoughts is the best component of democracy that promotes economic growth. Finally, the regressions confirm the fact that democracy enhances economic development.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (449 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 440-449

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque et appui à la science ouverte. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205141/2009/10

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1091-2009-16
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.