Joutes, emprises et pas d'armes en Castille, Bourgogne et France, 1428-1470

par Sébastien Nadot

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Adeline Rucquoi.

Le jury était composé de Françoise Michaud-Fréjaville, Philippe Contamine, Jacques Paviot, Michel Wieviorka.

Les rapporteurs étaient Denis Menjot.


  • Résumé

    Les historiens du sport considèrent qu'il n'y a pas de filiation directe entre les pratiques physiques médiévales et le sport moderne, apparu au 19ème siècle sur des bases antiques. Les pas d'armes (exercices de joute consistant à défendre un pas ou passage contre quiconque relève le défi) et les emprises d'armes (combats courtois que va livrer un chevalier en terres étrangères) sont deux formes de combats de la fin du Moyen Âge, particulièrement nobles, prestigieuses et théâtralisées. Emprises et pas d'armes peuvent se définir comme des« pratiques physiques» ludiques. La dépense physique, la gestion de l'effort, la prise de risque, les accidents corporels, l'esprit compétitif, les tricheries et le chauvinisme y sont présents dans un cadre réglementé. Emprises et pas d'armes sont également des spectacles. Une organisation minutieuse permet à un public nombreux d'assister aux combats. La mise en scène d'une œuvre, d'un thème ou d'un héros littéraire dans des décors somptueux et un cadre courtois fait écho à une culture chevaleresque européenne. Emprises et pas d'armes ont aussi des finalités financières et politiques. L'efficacité de ces rassemblements pour contrôler la violence n'est pas démontrée, pas plus qu'une réelle « civilisation des mœurs» au moyen des joutes. Toutefois, lieux de rencontres et d'intense activité diplomatique, ils permettent aux organisateurs et aux participants de gagner de l'argent ou d'asseoir leur prestige politique. Une comparaison systématique de ces joutes élaborées et des sports contemporains permet donc de conclure que les emprises et pas d'armes constituent un véritable sport qui allie exercice physique et amour du jeu

  • Titre traduit

    Jousts, emprises and pas d'armes in Castille, Burgundy and France, 1428-1470


  • Résumé

    Sport historians consider that there is no direct link between sport practiced in medieval times and modern sport that appeared in the 1 9th century on ancient sport practices. The pas d'armes Goust exercises whereby the jouster defends his passage against whoever meets the challenge) and the emprises d'armes (courteous fights that a knight will carry out in foreign lands) are two forms of battles which were at the end of the Middle Ages, particularly noble, prestigious and theatralized. Pas and emprises can be defined as «physical playful practices ". The physical energy exercised, the effort control, the risk-taking, the bodily accidents, the competitive spirit, the tricking and nationalism are present in a controlled framework. Pas and emprises are also performances. By having a meticulous organization more people can attend the fights. The stage setting of the fights based on literary works and a luxurious framework revives the era of the European knightly culture Pas and emprises have a150 served financial and politic al purposes. The efficiency of these gatherings to check the violence is not demonstrated, not more than a real “civilization of customs” by means of jousting. However, these gatherings acted as meeting places where intensive diplomatic activity could be carried out and allowed both the organizers and the participants to make some money or to reinforce their political prestige. A systematic comparison of these elaborated jousts with contemporary sports thus allows one to conclude that the pas d'armes and emprises d'armes constituted a real sport which allies both physical exercise and love of the game

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Le spectacle des joutes : sport et courtoisie à la fin du Moyen Âge


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (506 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 445-484. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc. Bibliothèque du Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Etudes transfrontalières et internationales (LLSETI).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 900-TH NADOT
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-142
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Le spectacle des joutes : sport et courtoisie à la fin du Moyen Âge
  • Dans la collection : Histoire , 1255-2364
  • Détails : 1 vol. (351 p.-XIV p. de pl.)
  • Notes : Réimpr. 2013.
  • ISBN : 978-2-7535-2148-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 339-344. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.