Homme de culture et républicain de raison : Carl Heinrich Becker serviteur de l'Etat et ministre de la République de Weimar (1918-1933)

par Béatrice Bonniot

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean-Paul Cahn et de Andreas Wirsching.

Soutenue en 2008

à Paris 4 en cotutelle avec l'Universität Augsburg .


  • Résumé

    Orientaliste de renom, issu de la bourgeoisie libérale et cultivée de l'Allemagne de Guillaume II, C. H. Becker (1876-1933) est de ces républicains de raison qui, après l'effondrement de 1918, s'attellent avec pragmatisme à la reconstruction en prenant fait et cause pour la "solution de fortune" qu'est à leurs yeux la première République allemande. Quel regard le futur ministre prussien des Affaires culturelles, dont la culture politique est enracinée dans le régime autoritaire et "apolitique" de la monarchie wilhelminienne, porte-t-il sur la République ? Quel rôle la "raison" joue-t-elle dans son discours et dans la définition de son engagement au service de l'État allemand ? Quel est son rapport au parlementarisme et à la démocratie ? Quelle réaction oppose-t-il, en amont de 1933, à la radicalisation de la vie politique, à la montée du nazisme et à la déconstruction de la démocratie ? La réponse à ces questions permettra de prendre la mesure de son attachement à la République de Weimar et d'éclairer le concept encore flou de "républicain de raison".


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Als Vertreter des liberalen wilhelminischen Bildungsbürgertums gehörte C. H. Becker (1876-1933) jener vernunftrepublikanischen Kohorte an, die sich nach dem Zusammenbruch von 1918 pragmatisch in den Dienst des Wiederaufbaus stellte und sich in diesem Sinne für die als "Notlösung" empfundene erste deutsche Republik einsetzte. Wie beurteilte der Orientalist und baldige preußische Kultusminister, dessen politische Kultur im "unpolitischen" Obrigkeitsstaat Wilhelms II. Wurzelte, die Weimarer Republik ? Welche Rolle spielte die "Vernunft" in seinem Diskurs bzw. In seinem Selbstverständnis und seiner Praxis im Dienste des deutschen Staates ? Wie bewertete er Parlamentarismus und Demokratie ? Wie begegnete er vor 1933 der Radikalisierung des politischen Lebens, dem Aufkommen des Nationalsozialismus und der Zerstörung der deutschen Demokratie ? Die Antworten auf diese Fragen sollen nicht nur Beckers Verhältnis zur ersten deutschen Republik näher beleuchten, sondern auch dazu beitragen, den noch immer unscharfen Begriff des "ernunftrepublikanismus"zu unterfüttern.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (449 f.)
  • Annexes : Résumé en allemand p. 404-449. Bibliogr. p. 358-385

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6975

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10869
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.