Abstraction et liberté : le tableau comme source de questionnement sur le rapport de l'être au monde

par Camille Laura Villet

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacqueline Lichtenstein.

Soutenue le 12-02-2008

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .

Le président du jury était Jean-Luc Marion.

Le jury était composé de Alain Bonfand, Gérard Wajeman.


  • Résumé

    La coappartenance de l’abstraction et de la liberté constitue le ressort d’un questionnement sur l’être-au-monde à partir du tableau. Tableau ici n’est pas seulement à comprendre dans son acception esthétique, comme œuvre d’art mais comme la monstration, au moyen de la peinture, de la structure qui préside à l’événement de l’être et du monde. Un tableau n’est pas abstrait, souligne le peintre Pierre Dunoyer, mais fondamentalement une abstraction. Un tableau témoigne en effet d’une saisie et d’un dévoilement de ce qui a été oublié et caché. Il atteste de la différence ontologique et plus encore du processus à l’origine de cette scission entre l’être et l’étant. Il montre la liberté se libérant, la puissance de détermination en acte, s’affirmant dans la finitude de l’objet. Face à un tableau, l’être ne se voit pas. Il est convoqué, tenu d’advenir à soit-même comme être s’il veut que le visible lui parvienne. Voir un tableau ne relève donc de la sensation qu’en tant que celui-ci doit être perçu pour que le phénomène ai lieu. Mais il s’agit véritablement de s’éprouver soi-même comme l’« ouvert-ouvrant » qui préside à la phénoménalisation du monde. Le tableau est indissociable de l’avènement de la conscience dans la mesure où c’est par l‘Autre, dans le surgissement de la limite, que la conscience arrive et au rythme du logos qu’elle se déploie. Le tableau est une figure de cette parole ontologique qui nous façonne dans son dire. Cette recherche est le fruit d’un effort pour advenir à soi-même dans la conscience du tableau et renouveler, pour l’ensemble des hommes, la promesse de liberté.

  • Titre traduit

    Abstraction and Freedom : paintings as a Source to Question the Link Between the Being and the World


  • Résumé

    The fact that abstraction and freedom belong to one another eables us to question the “being-at-world” from paintings. Paintings are not to be understood in an aesthetic way, as works of art, but as a structure demonstrating the event : the being and the world together. A painting is not abstract, emphasizes the painter Dunoyer, but fundamentally an abstraction. In effect, a painting unveils what has been forgotten and hidden. It attests to the ontological difference and to the process at the origin of the split between being and beingness. It shows freed, the power of determination in actuality, asserting itself in the finite object. Being cannot actually be seen by looking at a painting. It is summoned, obliged to become itself if it wants to see the world as its own. To see a painting is a matter of sensation only because a painting has to be perceived if the phenomenon is to take place. But it is rather a matter of experiencing oneself as the one who is “opened and opening” and therefore governs the world’s phenomenalization. Paintings cannot be separated from the arrival of consciousness as long as consciousness is first linked to the Other which limits it and secondly, to the logos which rhythms its growth. Painting are figure of the ontological speech that models us while speaking. This research is the result of an effort to become oneself by becoming aware of paintings. It aims at giving us a new insight into freedom’s promise.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par l'Harmattan à Paris

Voir un tableau, entendre le monde : essai sur l'abstraction du sujet à partir de l'expérience picturale


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (393 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 389-393. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6923
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Voir un tableau, entendre le monde : essai sur l'abstraction du sujet à partir de l'expérience picturale
  • Dans la collection : Ouverture philosophique
  • Détails : 1 vol. (219 p.)
  • ISBN : 978-2-296-55331-6
  • Annexes : Bibliogr. p. 213-219. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.