La strategia discorsiva dell'ironia nella narrativa "muliebre" agli inizi del XX secolo : Clelia Pellicano (Jane Grey) e Gabrielle Willy (Collette)

par Daniela Carpisassi

Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Mireille Calle-Gruber et de Monica Cristina Storini.

Le président du jury était Marisa Forcina.

Le jury était composé de Mireille Calle-Gruber, Monica Cristina Storini, Philippe Hamon, Marisa Forcina.

  • Titre traduit

    Gabrielle Colette (Willy) et Clelia Pellicano (Jane Grey) : La stratégie de l'ironie "muliebre" au début du XXe siècle


  • Résumé

    Ce travail présente la réflexion sur la comparaison de la stratégie de l'ironie dans les oeuvres des deux auteures du début du XX siècle l'italienne Clelia Romano Pellicano et la française Colette. Nous avons comparé le cycle des Claudine de cette dernière avec les recueils de nouvelles Coppie et Novelle calabresi signées par Pellicano, retraçant aussi une biographie de cette femme écrivain méconnue. Pour cette étude, une notion sexuée d'ironie et d'humour au féminin a été créée, reconstituant le cadre des théories existantes que l'on a mis en relation aux études sur les dimensions interdiscursives et relationnelles propres à l'ironie littéraire. Notre discours a aussi été contextualisé par une reconstruction des aspects dominants de l'esprit de la Belle Époque. Nous avons identifié les termes du débat sur la surabondance et la qualité de la littérature féminine, qui était (dis)qualifiée de « muliebre » ; débat dans lequel Colette figurait comme élément principal de comparaison par rapport aux auteures italiennes. L'ironie de Pellicano et Colette s'est révélée être la stratégie discursive qui amorce un conflit (amoureux) avec l'Autre. Par l'ironie elles ont dénoncé les contradictions de leur temps et évoqué des sujets sensibles ou considérés scabreux (dans la relation entre les deux sexes, par exemple). Elles se sont aussi rapportées au canon littéraire réaliste de façon désacralisée ; aspect que nous avons étudié en analysant la relation de l'ironie au naturalisme-vérisme. Les auteures ont, en outre, instauré une relation de complicité avec leurs lecteurs notamment grâce à l'ironie et à l'auto-ironie dont elles font preuve quant à leur propre statut d'écrivaines.

  • Titre traduit

    Gabrielle Colette (Willy) and Clelia Pellicano (Jane Grey) : The strategy of the « muliebre » irony at the beginning of the 20th century


  • Résumé

    We have compared how irony was used by two women writers at the beginning of the 20th century: the French Colette and the Italian Clelia Romano Pellicano. We have examined the navels of Claudine's series by Colette, and the two collections of short-stories Coppie and Novelle calabresi by Pellicano. The missing biography of the Italian writer has also been reconstructed. For this analysis we have revised the notion of feminine irony (and humor) and of women's comedy, reconstrueting the panorama of the existing theories and reconsidering some studies about the interdiscursive and relational dimensions proper of literary irony. We have historically contextualised our analysis identifying the characteristics of Belle Epoque's esprit and the relationship between caricatures and literary charge. We have picked out the ternis of the debate of this period about the excess and the quality of that female literature disqualified by the adjective « muliebre ». In this debate Colette has appeared as term of comparison for the works of the Italian women witers. Pellicano and Colette's irony emerges as a discursive strategy through which it is possible to inaugurate a "caring" conflict with the Other, in order to uncover the contradictions of their time and to deal with delicated subjets or themes considered awkward (i. E. The authorities' corruption or the relationship between sexes). Both women writers were related to the literary realistic model of their time by an irreverent way. We have studied it also reflecting upon the relationship between irony and Naturalism. Through irony and even self-irony about their status as women writers, they have created a relation with their readers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (558 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 553-582 : 624 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.