Transcription de Garin de Monglane à partir du manuscrit du XIVe siècle Royal 20 DXI de la British Library : description méthodique et analyses linguistiques (volume I) ; transcription des 12590 vers de la copie de Londres (volume II) ; notes, glossaire, table des noms propres (volume III)

par Laurent Balon

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Nelly Andrieux-Reix.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    L’objectif de cette étude est double : faire connaître un texte encore non édité à partir de la transcription la plus fidèle possible d’un manuscrit sélectionné comme un témoin historique authentique au plan de l’histoire littéraire mais aussi d’un état de langue donné. La transcription méthodique du texte sert donc à mettre au jour certaines pratiques linguistiques du copiste. On y observe des usages graphiques qui dépassent la fonction phonogrammique, reconnue comme primordiale à l’origine, pour atteindre à un usage morphogrammique mis en valeur par des graphies spécifiques faisant apparaître la récurrence de morphèmes grammaticaux et lexicaux ; d’autre part, des micro-systèmes apparaissent à travers l’emploi original des séquences et des segmentations graphiques qui, dans ce manuscrit, procèdent bien souvent d’un geste réflexif. Ces observations conduisent à penser qu’une « grammaire » du français remonte au-delà du XVe siècle. On décèlerait ainsi chez ce copiste une amorce de réflexion grammaticale sur la procédure de « mise en texte » de son manuscrit qui annoncerait la « mise en théorie » du français, caractéristique du XVe et surtout du XVIe siècles. Alors qu’il se situe bien antérieurement à toute forme de norme prescriptive, ce manuscrit, qui à côté d’usages linguistiques plus traditionnels (XIIe-XIIIe siècles) met en place un certain nombre de micro-systèmes tant dans le fonctionnement des graphies que dans celui des séquences graphiques, n’en annonce pas moins quelques uns des principes qui conduiront à la codification standardisée du français. De ce point de vue, il permet de déceler l’existence d’un continuum dans l’histoire des pratiques manuscrites du français, inscrivant cette étude dans les perspectives de la recherche contemporaine sur la Diachronie du français.


  • Résumé

    The aim of this study is double: bringing to know a not yet edited text and this through the most faithful possible transcription of a manuscript selected as an authentic historic witness to the plan of the literary history but also the given state of language. The systematic transcription of the text thus serves to bring to light certain linguistic practices of the scribe. On the one hand; we observe graphic uses which exceed the phonogrammic function, recognized originally as essential, to achieve a morphogrammic use emphasized by specific written forms which crea the recurrence of grammatical and lexical morphemes ; on the other hand, micro-systems appear through the original use of sequences and graphic segmentations which, in this manuscript, proceed very often from a reflexive movement. These observations are leading to think that a "grammar" of French goes back up beyond the XVth century. We would thus reveal in the case of this scribe an onset of grammatical reflection on the “writing procedures” of his manuscript which would announce the “theorization of French”, characteristic of the XVth and especially of XVIth centuries. While it is situated well before any form of standard prescriptive, this manuscript, which beside more traditional linguistic practices (XIIth-XIIIth centuries) sets up a certain number of micro-systems in the functioning of written forms as well as in that of the " graphic sequences ", announces nevertheless some of the principles which will lead to the normed codification of French. From this point of view, this manuscript allows to reveal the existence of a continuum in the history of the handwritten practices of French, registering this study in the perspectives of contemporary research on the French Diachrony.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1081 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 1032-1073. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11086
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.