Caractérisation moléculaire et fonctionnelle de la jonction mobile contrôlant l'invasion de la cellule hôte par Toxoplasma gondii

par Adeline Michelin

Thèse de doctorat en Parasitologie

Sous la direction de Jean-François Dubremetz.

Soutenue en 2008

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Les Apicomplexa sont des parasites eucaryotes intracellulaires obligatoires responsables d'infections humaines et animales, dont le paludisme et la toxoplasmose. Leur entrée dans la cellule hôte (CH) est un événement crucial et conservé. Elle implique la sécrétion séquentielle du contenu de deux organites: les micronèmes et les rhoptries. Les protéines de micronèmes interviennent dans la motilité parasitaire et l'attachement à la CH, celles des rhoptries dans la formation de la vacuole parasitophore dans laquelle le parasite se développe. Lors de l'invasion, celui-ci établit une jonction étroite entre son extrémité apicale et la membrane plasmique de la CH, appelée la jonction mobile (JM). Cette structure en forme d'anneau migre le long du parasite pendant l'invasion et assure l'ancrage du mécanisme. Nous avons caractérisé pour la première fois chez Toxoplasma gondii, une protéine (RON4) sécrétée à partir du col des rhoptries, localisée à la JM, appartenant à un complexe protéique

  • Titre traduit

    Molecular and functional characterization of the moving junction controlling invasion of the host cell by Toxoplasma gondii


  • Résumé

    Apicomplexan are obligatory intracellular eukaryotic parasites responsibles for human and animal infections, including malaria and toxoplasmosis. Their host cell (HC) entry is a crucial and conserved event. It involves sequential secretion of the content of two organelles: micronèmes and rhoptries. Micronemes proteins are involved in gliding motility and HC attachment, whereas rhoptries proteins contribute to the formation of the parasitophorous vacuole (PV) in which the parasite multiply. During invasion, a close apposition between the parasite and the HC membrane is formed, that is called moving junction (MJ). It is a ring-like structure which moves backward along the parasite during invasion and which ensures the anchoring of the mechanism. We have characterized for the first time in Toxoplasma gondii, a protein (RON4) secreted from the rhoptry neck, localized at the MJ, belonging to a protein complex

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (176 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 160-176. Annexes

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2008.MON-171

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2008MON20171
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.