La France, les Français et les armes de représailles allemandes V1-V2, 1943-1945

par Maud Jarry

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Maurice Vaïsse.

Soutenue en 2008

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    La fusée A4/V2 et la bombe volante Fi 103/V1 virent le jour à la fin de 1942, au moment où les Alliés infligèrent aux forces de l'Axe leurs premières défaites et que la RAF commençait à bombarder les villes allemandes. Ces raids amenèrent un désir de vengeance contre l'Angleterre, que l'invention de ces armes rendait possible. De 1943 à 1945, en raison du choix de la cible et de la portée des engins, la France et les Français se retrouvèrent au cœur de la lutte que se livrèrent Allemands et Alliés au sujet de l'emploi des armes V, en apportant à chacun des deux protagonistes son aide. Ainsi, contraints ou volontaires, des Français aidèrent économiquement, socialement et militairement les Allemands à construire leurs bases de lancement et à produire leurs armes. A l'inverse, d'autres luttèrent aux côtés des Alliés pour faire échec au plan allemand. La Résistance française fut, en effet, aux premières loges pour informer les services secrets implantés à Londres, dont le BCRA, sur l'implantation des sites et la nature de ces armes. Les sites furent alors bombardés par la RAF appuyée par l'USAAF et les FAFL. Si ces attaques retardèrent la mise en action des armes V, elles ravagèrent les campagnes françaises. Après le 6 juin 1944, les Allemands réussirent à utiliser leurs engins. Les bases françaises furent alors encore plus bombardées, avant que les troupes alliées en prennent possession à la fin de l'été. Leur inspection réalisée parfois avec des Français intéressés par cette nouvelle technologie, et les découvertes d'engins permirent, par la suite, de jeter les premières bases techniques de toutes les fusées modernes à l'origine de la conquête spatiale.

  • Titre traduit

    France, French and the vengeance weapons V1 and V2, 1943-1945


  • Résumé

    The A4 / V2 rocket and the Fi 103 / V1 flying bomb were developed at the end of 1942, at the time when the Allies began defeating the Axis Powers and when the RAF began to bombard Germany cities. These raids fed a desire for revenge against England, which these weapons made possible. From 1943 to 1945, because of the choice of the target and the range of the rockets, France and the French found themselves caught in the middle of the battle that the Germans and the Allies fought over the implementing of the V weapons. The French helped each side. They helped the Germans, whether under constraint or as volunteers, economically, socially and militarily, to build their launch ramps and to produce their weapons. On the other hand, other French fought on the side of the Allies to make the German plan fail. The French Resistance, in the front lines, informed secret services based in London, including the BCRA, providing information concerning the sites and the description of the arms. The sites were then bombarded by the RAF, which was supported by the USAAF and the FAFL. Although these attacks slowed the use of the V weapons, they also destroyed the surrounding countryside. After the D-Day, the Germans succeeded in firing their rockets. The French bases were then even more intensively bombed until the allied troops captured them at the end of the summer. Their inspection, carried out sometimes with French interested by this new technology, as well as the discovery of the rockets themselves, provided the technical basis of modern rocket science, which in turn led to the exploration of outer space.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (726 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 700-722. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.