Evaluation et optimisation de stratégies de correction génique

par Xavier Leclerc

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Antoine Kichler.

Le président du jury était Francis Quétier.

Le jury était composé de Olivier Danos, Jean-Christophe Pagès.

Les rapporteurs étaient Marie Dutreix, Jean-Paul Feugeas.


  • Résumé

    Une alternative attrayante à l’approche traditionnelle de la thérapie génique par addition de gène, ou thérapie par les gènes, consiste à corriger in situ le gène muté. Cette approche par thérapie du gène, ou correction génique, offre potentiellement de nombreux avantages comparée à la thérapie génique traditionnelle. Malheureusement, bien que nombreux agents correcteurs soient disponibles aujourd’hui, tels que des oligodéoxynucléotides simple-brins, des grands fragments d’ADN simple- et double-brins ainsi que des vecteurs rAAV, peu d’informations sont disponibles quant aux efficacités relatives de ces différentes approches sur un même système modèle. Nos travaux ont consisté tout d’abord à évaluer les efficacités de correction génique de ces approches. Puis, nous avons montré que le prétraitement des cellules par des agents causant des dommages à l’ADN permet d’augmenter l’efficacité de correction génique de ces approches.

  • Titre traduit

    Evaluation and optimization of gene correction strategies


  • Résumé

    Current strategies for gene therapy of inherited diseases consist in adding functional copies of the gene that is defective. Yet, an attractive alternative would be to correct the mutated gene that already exists in the affected individual. While many gene correction agents were described for their ability to correct mutations, no direct comparison of the repair efficiency has ever been made. Here, we present a side by side quantitative comparison of the correction efficiency of different forms of donor nucleic acids, including synthetic DNA oligodeoxynucleotides, large DNA fragments and sequences carried by a recombinant adeno-associated virus. Also, we show that a pretreatment of cells with doxorubicin (a topoisomerase II inhibitor) or with phleomycin (a glycopeptide antibiotic), both substances known to induce DNA damages, can increase the correction efficiency of the different repair tools.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 572.86 LEC eva
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.