Démocratisation scolaire, politiques éducatives et inégalités : une évaluation économique

par Julien Grenet

Thèse de doctorat en Analyse et politique économiques

Sous la direction de Thomas Piketty.

Soutenue en 2008

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse évalue l'impact économique de trois des principales politiques éducatives qui ont accompagné la démocratisation de l'école en France: l'allongement de l'obligation scolaire, la sectorisation des établissements scolaires et l'orientation des élèves. L'objectif de ce travail est de mesurer sur données françaises les conséquences de ces politiques sur les inégalités éducatives, entendues au sens large: inégalités économiques, inégalités socio-spatiales et inégalités liées à la date de naissance des individus. Nous commençons par analyser l'impact de la réforme Berthoin, qui porta en 1967 l'obligation scolaire de 14 à 16 ans révolus, sur le destin scolaire et professionnel des générations concernées et comparons ses effets à ceux de l'Education Act de 1973 qui porta au Royaume-Uni l'âge de fin d'études minimum de 15 à 16 ans. Nous proposons ensuite une analyse théorique et empirique du lien unissant politiques de sectorisation, stratification résidentielle et inégalités scolaires: dans un premier temps, nous développons un modèle théorique destiné à évaluer les propriétés de modalités alternatives d'allocation des élèves aux établissements scolaires (sectorisation stricte, redécoupage de la carte scolaire ou libre choix de son école) avant de mesurer dans un second temps l'impact de la performance des collèges publics et privés sur le prix des logements à Paris. Nous terminons cette thèse par une évaluation systématique des conséquences du mois de naissance des individus sur leurs trajectoires scolaires et professionnelles.

  • Titre traduit

    Democratization of education, educational policies and inequalities : an economic evaluation


  • Résumé

    This thesis evaluates the economic impact of three of the most important educational policies that fostered the democratization of education in France: the lengthening of compulsory education, the definition of school catchment areas and the practice of secondary school tracking. This work's main objective is to measure the consequences of these policies on various forms of educational inequalities using French data: these include economic inequalities, socio-spatial inequalities and inequalities induced by the date of birth. We start by assessing the impact of the Berthoin reform, which raised in 1967 the minimum school leaving age from 14 to 16, on educational and labor market outcomes and compare its effects to those of the 1973 British Education Act, which raised the minimum school leaving age from 15 to 16 in the United Kingdom. We then perform a theoretical and empirical analysis of the interaction between school admission ruIes, residential stratification and educational inequalities. We develop a theoretical model to evaluate the properties of alternative school enrollment schemes (strict school zoning, redrawing of school attendance boundaries, school choice) and then quantify the impact of middle school performance on housing prices in the city of Paris. Finally, we carry out a systematic evaluation of the effects of the month of birth on educational attainment and labor market outcomes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 367-383. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2008-29

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 08/EHES/0029
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.