Optimisation de l’usage du rituximab dans la leucémie lymphoïde chronique

par Amani Mankai

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Ibtissem Ghedira et de Pierre Youinou.

Soutenue en 2008

à Brest en cotutelle avec l'Université de Monastir , en partenariat avec Université du Centre. Faculté de Pharmacie (Monastir, Tunisie) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Malgré les chimiothérapies et les anticorps monoclonaux (Acm), la leucémie lymphoïde chronique (LLC) est encore incurable. Cet échec est imputé au développement d’une résistance des lymphocytes B (LB) à l’encontre de l’Acm rituximab (RTX) et à la faible densité de la molécule CD2O contre laquelle il est dirigé. Par conséquent, notre objectif est d’améliorer l’efficacité de l’Acm anti-CD2O en augmentant la densité de ses cibles à la surface des LB. S’agissant d’augmenter la transcription de son gène, considérons ses facteurs de transcription (FT) PU. 1, Pip, BOB, Oct2 intervenant dans la différenciation myéloïde et dans l’ontogenèse lymphoïde B. Ils sont tous susceptibles de se fixer au promoteur du gène CD2O et d’en susciter la transcription. Après avoir vérifié que CD2O est, en effet, faiblement exprimé par les LB de LLC par rapport à ceux des témoins ou à ceux des lymphomes (maladie pour laquelle le RTX est efficace), nous avons démontré que, parmi les FT, seul PU. 1 est moins exprimé dans les cellules de LLC que dans les cellules normales. Après transfection des LB de LLC par un plasmide contenant PU. 1, l’expression de CD2O à la surface des cellules augmente, confirmant que PU. 1 est impliqué dans l’insuffisance d’expression de CD2O dans la LLC. Nous avons mesuré ainsi l’effet du RTX sur les cellules transfectées et constaté que l’efficacité de cet Acm est meilleure par deux mécanismes : la cytotoxicité cellulaire dépendante du complément et la cytotoxicité cellulaire dépendante de l’Ac. De plus, nous avons cherché à comprendre pourquoi PU. 1 était diminué dans la LLC et constaté que sa faible expression pouvait être due à l’excès, à la surface du LB, d’une protéine impliquée dans la survie cellulaire, le F1t3 (Fms-like tyrosine kinase 3). Nous avons démontré que ce récepteur était constitutivement phosphoryle. Cette activation ne dépendait ni d’une autophosphorylation, ni d’une mutation du gène fIt3, mais traduisait l’abondance de son ligand (FL) dans le sérum des patients leucémiques. Il semble même que FL soit produit de façon autocrine par le LB indiquant la mise en place d’une boucle Flt3/FL. Cela va sans dire, la transfection de plasmide est impossible chez les patients. Nous avons donc essayé d’augmenter l’expression de PU. 1 et!ou CD2O par différents agents décrits pour accroître leur expression les agents hypométhylants, l’acide trans-rétinoïque, différentes cytokines et les agents bactériens, lipopolysaccharides et CpG-ODN. Seul le CpG-ODN favorise l’expression de la molécule CD2O permettant ainsi d’améliorer l’efficacité du RTX dans les LB de LLC.

  • Titre traduit

    Optimisation of rituximab in chronic lymphocytic leukemia


  • Résumé

    Anti-CD20 monoclonal antibody rituximab (RTX) has been less successful in treating chronic lymphocytic leukemia (CLL) than lymphoma. The difference may be ascribed to the lower density of CD2O on CLL B cells, compared with lymphoma B cells. This could be due to the insufficient activity of transcription factors, among which is PU. 1, poorly expressed in CLL. To investigate the role of PU. 1 in CD20 expression, pu. 1 cDNA was transfected into leukemic B lymphocytes, and shown to enhance the expression of CD2O. The RTX-induced lysis of transfected cells was correspondingly increased. GM-CSF and all-trans-retinoid acids were not involved in the defective expression of PU. 1 in CLL B cells, neither was over-methylation of thepu. 1 gene, since 6 of 14 CLL samples tested were uumethylated. Moreover, methylase inhibitors failed to restorepu. 1 transcription in 8 CLL samples with methylatedpu. 1 genes. Rather, the expression of PU. 1 was down-regulated by excessive expression of FMS-protooncogene-like tyrosine kinase 3 (F1t3). This finding is consistent with elevated levels of F1t3 ligand in 20 of 23 CLL sera tested. These data are consistent with the conclusion that increased Flt3 signalling down-regulates expression of PU. 1 that in turn results in decreased expression of CD2O and resistance of RTX induced lysis of CLL.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (191 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 162-182

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TBRN2008/9
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8862
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.