Actionnariat salarié : motivation et création de valeur

par Camille Rebeiz

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Raymond Trémolières.

Soutenue en 2008

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    Associant finance et ressources humaines. Ce travail de recherche concerne bien sûr les salariés qui peuvent souhaiter mieux connaître les possibilités qu’ils peuvent trouver au sein des entreprises, tant au point de vue de la rentabilité que du risque, mais encore les directions, financières mais aussi les ressources humaines, tout autant aussi que les actionnaires ou d’autres partenaires. Tout ceci, soit dans la vie courante des entreprises, ou bien lors d’événements exceptionnels tels que les modifications juridiques, comptables, ou managériales auxquelles les entreprises ont à faire face aujourd’hui. L’important problème des fusions et acquisitions, cession, ou même cessation d’activité de même que l’estimation des entreprise ayant un actionnariat salarié important, où les notions de valeur et de fidélisation des personnels n’est pas des moindre. L’actionnariat salarié est au cœur de cette recherche dans laquelle les raisons de la loyauté des salariés à l’égard de leur entreprise est abordée. Le fait d’investir dans des actions de leur entreprise s’inscrit dans la recherche des liens entre actionnariat salarié et performance de l’entreprise. En plus des problèmes de valorisation, nous avons aussi pensé utile de faire état de plusieurs enquêtes qui tendent à rechercher les facteurs déterminants de l’implication des salariés aux niveaux financiers de l’entreprise. Le travail de recherche empirique a été effectué sur un nombre d’entreprise qui fait ou faisait partie de l’indice de la bourse de Paris le CAC 40. Nos résultats ont été partiellement encourageants dévoilant un certain lien entre part de l’AS et performance. Quand à l’impact de la part de l’actionnaire salarié sur la performance boursière cette hypothèse n’a pas été vérifiée. Le dernier chapitre porte sur une enquête concernant la perception de l’épargne salarié au Liban. Les résultats obtenus ont montré que la fonction ressources humaines est encore marginalisée au Liban. En général, le directeur des ressources humaines n’est pas considéré comme partenaire stratégique. Et la fonction ressources humaines n'est pas non plus considérée comme contribuant à apporter de la création de valeur. De plus, les intérêts des salariés ne sont pas pris en compte lors de la gestion des sociétés. Il n’existe pour les salariés que de très faibles possibilités d’avancement et de développement, et leur rémunération n’est pas toujours proportionnelle aux efforts fournis. Ces sociétés se caractérisent en général par un manque d’efficacité au niveau de la gestion sociale. Cette série de facteurs entraîne des dysfonctionnements graves, surtout au niveau social où le choc social entre les employés et actionnaires conduit à une certaine tension dans le climat social, une démotivation, une baisse de la productivité, ce qui va affecter négativement la performance de l’entreprise et empêcher cette dernière de jouir d’une croissance souhaitée.

  • Titre traduit

    Employee ownership : motivation and value creation


  • Résumé

    Combining finance and human resources, the research deals with employees who may wish to better understand the opportunities they can find within companies, both in terms of profitability than risk, also for financial managers, human resources, shareholders and other partners. Either in daily life of companies, or at events such as legal modification, accounting or management that businesses are facing today. The research dealt with the issue of mergers and acquisitions, sale, or even business shutdowns as well as the valuation of firms that has a significant employee ownership, where the concepts of value and employee empowerment are very present. Employee ownership is the core of this research in which the reasons for the loyalty of employees to their firm is discussed. The research is looking for a relationship between employee ownership and performance. Beyond the problem of business valuation, we also thought useful to carry out a number of investigations that tend to seek the effects of employee involvement on the company's financial results. The empirical research was conducted on a number of companies that are or were a part of Paris Stock Exchange index CAC40. Our results have been partially encouraging; revealing a correlation between employee ownership and performance. Regarding the hypothesis of the impact of the employee ownership on the stock market performance has not been verified. The last chapter focuses on an investigation into the perception of employee savings in Lebanon. The results showed that the human resources function is still marginalized in Lebanon. The survey showed that the Human Resources management is not regarded by stakeholders as a strategic partner, and is not seen as contributing towards the creation of value. Moreover, the interests of employees are not taken into account when managing the Lebanese companies: Employees have very limited opportunities for advancement and development, and their remunerations are not always proportional to their efforts. These companies are characterized generally by a lack of efficiency in the social management. These factors lead to serious malfunctions, especially at the social level where the clash between the workforce and shareholders led to some social tension, lack of motivation, reduced productivity, which will negatively affect the performance of firms and prevent them from benefitting from a desired growth.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (199 f.)
  • Annexes : Bibliogr.f.173-177

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2683/A-C
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.