Bonne gouvernance et développement : le cas de la République de Guinée

par Badara Dioubaté

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Gilles Rasselet.

Soutenue en 2007

à Reims .


  • Résumé

    Pour comprendre la dynamique de la « bonne » gouvernance comme thématique d’investigation, particulièrement importante pour la Banque mondiale et le FMI dans le domaine du développement international, nous nous proposons d’interpréter son essor comme l’aboutissement d’un long processus d’essai-erreurs des théories et des pratiques expérimentées dans le champ du développement des pays pauvres. Cet aboutissement est principalement marqué par le dépassement de l’opposition « canonique » Etat/marché qui a caractérisé les discours, les théories et les pratiques du développement pendant près d’un demi-siècle. Il est aussi marqué par une revisitation du rôle de l’Etat et de ses relations institutionnelles avec le secteur privé et les organisations de la société civile (OSC). Toutefois, l’essor et la notoriété du concept de « bonne » gouvernance pose deux principaux problèmes dans le domaine du développement international : un problème d’acception et un problème d’opérationnalité. Ces deux problèmes sont complémentaires dans la mesure où le premier influe sur le second. En effet, dans le contexte des institutions financières internationales (IFI) et de celui de la communauté internationale de développement, la confusion faite au niveau de l’acception, entre le concept de « bonne » gouvernance et celui de démocratie, confère une généralité à ce dernier, et semble lui enlever toute opérationnalité. Cette absence d’opérationnalité et de ligne directrice quant à la mise en œuvre concrète des mécanismes de « bonne » gouvernance par les IFI dans les pays en développement, conduit les réformes à l’ « échec ». Cependant, au-delà de la responsabilité des IFI dans l’explication de l’ « échec » des réformes institutionnelles menées dans les pays pauvres, il existe celle des autorités politiques des pays concernés. Cette recherche mobilise dans un premier temps, les postulats et les conclusions des théories économiques du développement, notamment celles des trois paradigmes les ayant caractérisés dans leur évolution de 1950 à 1980. Dans un second temps, elle mobilise les apports de la théorie des institutions, notamment ceux des deux paradigmes de cette théorie : le paradigme institutionnaliste et le paradigme néo-institutionnaliste. L’objectif est de montrer que malgré l’importance et la dynamique de la thématique de gouvernance dans le champ académique du développement, l’approche actuelle des IFI en la matière semble inefficace.

  • Titre traduit

    Good governance and develoment : the case of the Republic of Guinea


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    O include/understand the dynamics of the “good” governorship like set of themes of investigation, particularly important for the World Bank and the IMF in the field of international expansion, we propose to interpret his rise like the result of a long process of test-errors of the theories and practices tested in the field of the development of the poor countries. This result is mainly marked by the going beyond of the “canonical” opposition State/is who characterized the speeches, the theories and the practices of the development during nearly one half-century. It is also marked by a revisitation of the role of the State and its institutional relations with the private sector and the organizations of civil society (OSC). However, the rise and the notoriety of the concept of “good” governorship present two main issues in the field of international expansion: a problem of meaning and a problem of operationnality. These two problems are complementary insofar as the first influences the second. Indeed, in the context of international financial institutions (IFI) and of that of the international community of development, the confusion made on the level of the meaning, between the concept of “good” governorship and that of democracy, confers a general information on this last, and seems to remove any operationnality to him. This absence of operationnality and guiding line as for the implementation concretes mechanisms of “good” governorship by the IFI in the developing countries, leads the reforms to the “failure”. However, beyond the responsibility for the IFI in the explanation of the “failure” of the institutional reforms carried out in the poor countries, there exists that of the political authorities of the countries concerned. This research mobilizes initially, the postulates and the conclusions of the economic theories of the development, in particular those of the three paradigms having characterized them in their evolution of 1950 to 1980. In the second time, it mobilizes the contributions of the theory of the institutions, in particular those of the two paradigms of this theory: the paradigm institutionnalist and the paradigm neo-institutionnalist. The objective is to show that in spite of the importance and the dynamics of the set of themes of governorship in the academic field of the development, the current approach of the IFI on the matter seems ineffective.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par l'Harmattan à Paris

La Banque mondiale et les pays en développement : de l'ajustement structurel à la bonne gouvernance


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (424 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 385-419. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : La Banque mondiale et les pays en développement : de l'ajustement structurel à la bonne gouvernance
  • Dans la collection : Collection L'esprit économique
  • Détails : 1 vol. (262 p.)
  • ISBN : 978-2-296-07345-6
  • Annexes : Bibliogr. p. [235]-256. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.