Fouad Gabriel Naffah : plénitude et nauffrages d'une oeuvre

par Lara Haddad Gelalian

Thèse de doctorat en Littérature d'expression française

Sous la direction de Jean-Louis Joubert.

Soutenue en 2007

à Paris 13 .


  • Résumé

    Les années 50-60 correspondent à l’âge de maturité de la poésie francophone libanaise. Devant beaucoup au surréalisme, cette maturité trouve pourtant un de ses représentants les plus authentiques à contre-courant de ce mouvement. Fouad Gabriel Naffah (1925-1983) s’est voué totalement à la poésie sans être toutefois reconnu. Marginalisé sur les plans social et littéraire, il se saisit pourtant du réel et inscrit le paysage libanais au cœur d’une démarche spéculative qui se fait mode d’habitation poétique. La création d’une langue poétique propre élève la description au rang d’une création cosmogonique. La représentation de l’espace, structurée et paradoxale, est avènement de rapports inédits du sujet au monde régis par un principe d’immanence. De ce fait, l’œuvre crée une approche originale du lyrisme, à priori renié, et la création poétique, actualisée ou expliquée, se comprend comme une phénoménologie spontanée. Mais l’ambition de la poésie de Naffah forge aussi ses propres écueils pour devenir à la fois lieu de plénitude et cause de naufrages.

  • Titre traduit

    Fouad Gabriel Naffah's poetic work : fullness and collapse


  • Résumé

    The Lebanese French speaking poetry reached maturity in the fifties and the sixties. Deeply influenced by surrealism, the modern generation of authors is yet represented by a poet whose art and views go against the surrealist sensibility of his contemporaries. Fouad Gabriel Naffah (1925-1983) was a poet in all means, but never got the recognition he hoped for. On the fringes of the Lebanese society as well as of the literary context, yet, he seizes the real and integrates the Lebanese landscape into a speculative creative process allowing “poetic living”. The creation of an intellectual poetic language raises description to the rank of cosmogony. Representing space as highly structured and paradoxical brings out new relationships between the subject and the world that are governed by the principle of immanence. Therefore, Naffah’s work can be read, oddly enough, as an original approach of lyricism, and poetic creation, brought into actualization or explained by the author, can be understood as a spontaneous phenomenology. Nevertheless, obstacles to such an ambitious conception of poetry rise mostly in itself, so much so that Naffah’s poems are, at the same time, a demonstration of fullness and a scene of collapse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (319 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 309-317

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2007 059
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.