Homéogènes divergents Msx et Dlx au cours du développement dentaire normal et tumoral

par Sonia Ghoul-Mazgar

Thèse de doctorat en Biologie orale et ostéo-articulaire. Biomatériaux et biofonctionnalité

Sous la direction de Ariane Berdal et de Mohamed Habib Jaafoura.

Soutenue en 2007

à Paris 7 , en partenariat avec Université Paris Diderot - Paris 7. UFR d'Odontologie (autre partenaire) .


  • Résumé

    L’analyse des données de la littérature montre que l’état actuel de nos connaissances quant à l’expression des homéogènes Msx et Dlx au cours de la différenciation normale et pathologique des cellules du squelette est incomplet. Ceci est principalement du à la spécifité de ces 8 homéogènes, de leurs approches expérimentales, des tissus et des gènes-cibles étudiés ainsi que des stades de développement considérés. Les résultats exposés dans ce travail apportent un complément d’information particulièrement pour l’expression de Dlx3, Msxl et Msx2 au cours de la différenciation terminale et de la maturation cellulaire dans les systèmes squelettiques et dentaires. Ils exposent également les étapes de la découverte d’un nouveau transcrit antisens endogène de Msxl. L’implication de ce nouveau transcrit dans la régulation de la différenciation des cellules dentaires et osseuses est aussi présentée. L’analyse du dysfonctionnement cellulaire dans le cadre des tumeurs odontogènes d’origine épithéliale propose l’implication de ces homéogènes en tant que voie de signalisation dans le développement de ce type de tumeur.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (89 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 68-86

Où se trouve cette thèse\u00a0?