La cohérence de l'hylémorphisme : problèmes d’ontologie soulevés par la conception aristotélicienne de l’âme

par Jorge Mittelmann

Thèse de doctorat en Histoire de la philosophie. Philosophie antique

Sous la direction de Jonathan Barnes.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette étude examine les tensions que l’énoncé aristotélicien de l’âme introduit dans les catégories fondamentales de la philosophie naturelle, contrariant l’expectative d’un transfert littéral de ces catégories à l’éclairage du rapport entre corps et âme. L’analyse standard du composé en matière et forme est ébranlée par l’irruption d’un substrat animé per se, lequel est censé avoir, en même temps, la vie « en puissance ». Cette difficulté suscite l’examen des articulations compromises, et demande l’introduction de quelques aménagements, dans le but de sauver la cohérence globale de l’entreprise définitionnelle. L’exposé des ennuis que soulève le projet général d’énoncer les composés sensibles est suivi d’une hypothèse interprétative, concernant le statut ontologique devant être accordé à chacun des deux termes du lien hylémorphique. De ce fait, la distinction catégorielle entre fonction et objet est mise au service d’un éclairage rétrospectif du binôme forme–matière, dans le but d’exploiter certains parallélismes remarquables. Un examen des diverses façons d’« avoir la vie en puissance » complète cette étude, qui conclut à une analogie entre la potentialité problématique du corps, et le rapport ambigu que le sang entretient à sa chaleur naturelle, dans le traité sur les Parties des Animaux.

  • Titre traduit

    The coherence of hylomorphism : Ontological questions raised by the Aristotelian formula of soul


  • Résumé

    The dissertation discusses the strain that the Aristotelian formula of soul imposes on the basic categories of natural philosophy, challenging the expectations of a literal transposition of those categories to the explanation of the relationship between body and soul. The usual analysis of a hylomorphic composite into matter and form is disturbed by the irruption of a substrate which is animate per se, whereas it is supposed to have life potentially. This difficulty invites an examination of those usual articulations called into question by psychology, and requires bringing in some adjustments, in order to save the coherence of the whole definitional enterprise. Following the exposition of the troubles which faces the general project of defining sensible composites, the dissertation suggests an interpretative hypothesis as to the ontological status that should be bestowed on the relata of a matter–form relationship. Accordingly, the categorical demarcation between function and object is taken into account, given that it displays certain conceptual features that could help to clear up some of the issues involved in the Aristotelian distinction. A discussion of the different ways of “having life potentially” closes the work, which proposes to read the seemingly awkward potentiality of the body in the light of the connection between blood and its natural heat, sketched in the treatise on the Parts of Animals.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (591 f.)
  • Annexes : 216 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6574/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9767
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.