Le (dé)montage de la fiction : la révélation moderne de Mallarmé

par Patrick Thériault

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Dominique Rabaté.

Soutenue en 2007

à Bordeaux 3 en cotutelle avec l'Université de Montréal , en partenariat avec Université de Montréal. Faculté des Etudes supérieures (autre partenaire) .


  • Résumé

    La présente analyse s’inspire de l’interprétation que Pierre Bourdieu a proposée du texte mallarméen. Cette interprétation fait saillir la critique de l’idéal que suggère chez Mallarmé le terme de « Fiction », en y reconnaissant une dénonciation « impie » de l’économie de la croyance sur laquelle repose le jeu littéraire et, plus largement, le jeu social. Nous postulons que cette critique motive l’énonciation réputée obscure de Mallarmé : le poète serait conduit à favoriser un tel type d’énonciation parce qu’il ne pourrait exprimer « en clair », sans pour autant la nier, la vérité selon laquelle le discours littéraire et les différents discours sociaux (théologie, économie, politique, etc. ) ne procèdent d’aucune valeur transcendante. Notre hypothèse est que le texte mallarméen non seulement répond à cette double contrainte mais la place au cœur de son jeu. Son motif caractéristique consisterait tout à la fois à « monter » et « démonter » la Fiction, à énoncer et dénoncer la structure représentationnelle de la vérité. Nous proposons à ce titre de concevoir le texte mallarméen dans la perspective fantasmatique et d’après l’articulation symbolique ambiguë d’une « révélation » qui découvrirait et recouvrirait en même temps la réalité ou le réel de la « chose ». Cette « révélation » serait radicalement moderne, en ce qu’elle ne révèlerait rien d’autre que le « rien » ou le « presque rien » du langage, c’est-à-dire le primat du symbolique, tout en présentant un caractère résolument ancien, en ce qu’elle renouerait avec un imaginaire d’inspiration mystérique et se soutiendrait de procédés rhétorico-pragmatiques qu’on peut qualifier, par référence à la ritualité gréco-romaine, d’initiatiques.

  • Titre traduit

    The "(de)montage" of the fiction : Mallarmé's modern revelation


  • Résumé

    This analysis draws on Pierre Bourdieu’s interpretation of the Mallarmean text. This interpretation brings to the fore the critique of the ideal underlying Mallarmé’s use of the term “Fiction. ” It does so in equating this critique with an « impious » denunciation of the economy of belief on which rests the literary play and, more broadly, the social play. We postulate that this critique explains Mallarmé’s notoriously obscure enunciation: because he can neither negate nor express with clarity the truth according to which literary discourse and the different social discourses (theological, economic, political, etc. ) do not have any transcendental foundation, the poet is led to privilege such an enunciation. Our hypothesis is that the Mallarmean text not only responds to this double constraint, it puts it at its very center. Its characteristic motive consists in both “constructing” and “deconstructing” the Fiction, enunciating and denunciating the representational structure of truth. As such, we suggest apprehending the Mallarmean text from the fantasmatic perspective and the ambiguous symbolic articulation of a “revelation,” which simultaneously veils and unveils the reality or the real of the “thing. ” This “revelation” is radically modern because it reveals nothing other than the “nothing” or the “almost nothing” of language, that is the primacy of the symbolic, while presenting a resolutely ancient outlook reviving a mysterically-inspired imaginary and drawing on rhetoric and pragmatic devices, which could be referred to—borrowing on the language of Greco-Roman rituality—as initiatory.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Honoré Champion éditeur à Paris

Le (dé)montage de la fiction : la révélation moderne de Mallarmé


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (441 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 430-441

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Honoré Champion éditeur à Paris

Informations

  • Sous le titre : Le (dé)montage de la fiction : la révélation moderne de Mallarmé
  • Dans la collection : Romantisme et modernités , 124 , 1169-2944
  • Détails : 1 vol. (354 p.)
  • Notes : Autre tirage : 2016 (br. ).
  • ISBN : 978-2-7453-3453-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [337]-347. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.