Le voyage de Parménide

par Riccardo Di Giuseppe

Thèse de doctorat en Lettres classiques

Sous la direction de Marie-Christine Leclerc.

Soutenue en 2006

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Le travail situe les origines de la philosophie dans la réflexion archaïque sur la parole. Moyennant l'ars poetica des proèmes héroïques, la poésie-philosophie de Parménide transforme l'epos en ontopoétique. Les résultats : I. Que les origines de la pensée et de la parole sont - chez Parménide - la non-pensée et la non-parole. « EST « signifie « état sans sujet » : état d'union de la pensée dans l'être, que la mystique thématise comme mort ; II. Que la « connaissance » est une descente aux Enfers, et sa reconnaissance la raison occidentale. No(s)os = nostos, pensée = retour : la nouvelle Muse de l'ontopoète est Perséphone ; III. Que la philosophie semble bien débuter en guise de commentaire abstrait à un sacrifice humain: dans le cas éléate, de la « korè » Hyélè, rebaptisée « Vérité » dans l'ouvrage abstrait de leur législateur. Le recours alternatif aux traditions hébraïque et chrétienne est invoqué, en conclusion, comme une solution possible aux apories de l'ontologie violente.

  • Titre traduit

    Parmenides' Journey


  • Résumé

    In the world of the poets, absolute knowledge equals absolute word. As a result, the poet-philosopher concentrates its efforts on the word «be». Meaning of being is the unity between thought and being: « is » means-to Parmenides-a «state without subject». To achieve this state-and to get aware of it-the hero undertakes a journey to the underworld doubled by a return into the world of the living. No(s)os = nostos: thought = return. Muse of ontopoetics is Persephone: learning from this deity equals to be 'sacrificed' like her living double, Kore. The so called mystic experience is revealed in ontology as the abstract repetition of a human sacrifice. The foundation of philosophy is an abstract commentary to the murder of a « virgin »: Kore-Persephone or Aletheie-Hyele. She is both the dead « maiden » providing her identity to the male community, whose lawgiver was Parmenides, and the sublimated « Truth » whose « tremorless heart » becomes the stone of the philosophical quest. In conclusion, the Hebrew and Christian traditions are invoked as a possible alternative to the contradictions of violent ontology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (263 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 236-262

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.