L'article 121-3 du code pénal

par François Sobo

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Michel Massé.


  • Résumé

    L’insertion de l’article 121-3 dans le code pénal de 1994 a permis de mettre fin au désordre qui régnait sur l’une des conditions essentielles de la responsabilité pénale : la culpabilité. Ce texte a énoncé des règles claires et précises favorables à la construction d’une théorie générale de la culpabilité pénale. Les crimes et les délits sont essentiellement des infractions intentionnelles ; mais ces derniers peuvent exceptionnellement, comme les contraventions, être des infractions d’imprudence. La reconnaissance de la mise en danger délibérée traduit la volonté d’adapter la conception française de la culpabilité pénale à la diversité des comportements fautifs. Cependant, menées sous la pression médiatique et politique des élus locaux, les réformes de ce texte par les lois du 13 mai 1996 et du 10 juillet 2000 ont semblé avoir perdu de vue l’objectif de rationalisation de la législation pénale ayant inspiré le législateur de 1994. Elles ont rendu encore plus incertaine et plus confuse la matière des délits d’imprudence. L’article 121-3, dans sa version actuelle, concentre à lui seul tous les défauts de la législation contemporaine : trop instable, trop complexe et source d’insécurité juridique.

  • Titre traduit

    Article 121-3 of the Criminal code


  • Résumé

    The insertion of article 121-3 in the 1994 Criminal Code made it possible to put an end to the troubles that visibly reigned in the 1810 Code on one of the essential conditions of criminal liability: guilt. The new text had the advantage of stating for the first time clear-cut rules, opening the way to the construction of a general theory of guilt in French criminal law. Crimes necessarily, and offences in the most cases, need to be intentional; however, offences can, it the law foresees it, be a result of carelessness. The text wasn’t clear as the nature of the fault in minor offences, but these too require carelessness. Recognition of recklessness conveyed the will of legislators of the ‘new’ code to adapt the French conception of the notion of guilt to whole range of criminal conducts, thereby reacting to the need to punish negligence more fairly. Nonetheless, the hurried successive reforms of this text by the laws of 13th May 1996 and 10th July 2000, as a result of media and political pressure form mayors, seemed to have lost sight of initial aim of making clear rationalising criminal legislation in France. Far from clarifying the notion of offences of negligence, these reforms made the issue of carelessness even more fuzzy and confusing. The current version of article 121-3 accumulates all the shortcomings of today’s legislation: too unstable, too complex and a source of legal insecurity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (474 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 419-460. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?