Homéogène Msx2 et le squelette dento-alvéolaire

par Muhanad Aioub

Thèse de doctorat en Biologie orale et ostéo-articulaire. Biomatériaux et biofonctionnalité

Sous la direction de Jean Raphaël Nefussi.

Soutenue en 2006

à Paris 7 , en partenariat avec Université Paris Diderot - Paris 7. UFR d'Odontologie (1970-2019) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les gènes Msx (Muscle segment homeobox) contrôlent les interactions épithelio-mésenchymateuses nécessaires au développement dentaire précoce. Le travail présenté avait pour objectif l’analyse du rôle potentiel de Msx2 dans la mandibule et les dents au cours des étapes plus tardives du développement et chez ‘adulte, de 7 jours à 6 mois, en s’appuyant sur une lignée de souris transgénique du type Knock-in. Les souris de mêmes portées, produites par croisement entre souris hétérozygotes Msx2 +/-furent analysées après génotypage par PCR. Des études microradiographiques et histologiques (morphologie, expression amélogénine et améloblastine) furent menées sur les souris Msx2 +/-s, Msx2 +/- et Msx2 -/-. La présence d’une amélogenèse imparfaite et d’une dysplasie dentinaire a pu être établie, suggérant l’existence d’un phénotype similaire entre le modèle knock-in utilisées et un modèle du type knock-out préalablement étudié. De plus. La croissance et l’homéostasie de l’os alvéolaire sont apparues affectées avec une ankylose radiculaire irrégulière et partielle. Un gradient proximo-distal des altérations dentaires et péri-dentaires a été observé. Les premières, secondes et troisièmes molaires montrent systématiquement des phénotypes distincts particulièrement évidents au niveau de la dentine et de l’os. Au regard de l’impact de l’invalidation. De Msx2 sur la survie des améloblastes et de son action inhibitrice sur l’expression de l’amélogénine in vitro, les protéines amélaires ont été étudiées aux niveaux des épithéliums coronaire et radiculaire. Des régulations positives de l’amélogénine ainsi que de l’améloblastine ont pu être établies dans les débris épithéliaux de Malassez hypertrophiques des souris Msx2 -/-. Phénomène probablement actif sur les cellules osseuses périphériques. Ces données supportent le rôle majeur de Msx2 dans la dent et étendent sa fonction aux étapes postnatales ainsi qu’à la physiologie de l’os associé, Les cascades moléculaires affectées dans le complexe physiologique formé par la dent et l’os alvéolaire. Impliquant potentiellement les protéines amélaires. Restent à définir. Le gradient de phénotype observé chez les animaux Msx2 -/- suggère l’existence de facteurs interférant et-ou redondant dans la voie de signalisation M sx2, variables suivant les molaires.


  • Résumé

    Msx (Muscle segment homeobox) genes control epithelial-mesenchymal interactions leading early tooth development. The present study aims to analyse the potential impact of Msx ? in mouse mandible and tooth from 7 post-natal days to 6 months in a knock-in mouse strain. Mice from the same litters, produced by mating heterozygous Msx 2 +/- mice, were analysed after PCR-genotyping Microradiography, and histochemical (morphology. Amelogenin and ameloblastin} studies were performed on Msx2 -t-. Msx2+/- and Msx2 -/- mice. Amelogenesis imperfecta and dentin dysplasia were presently recorded. Suggesting the existence of a similar phenotype in homozygous knock-in and previously studied knock-out Msx2 -/- models. In addition, growth and homeostasis of alveolar bone appeared affected, with an irregular and partial root ankylosis. A proximo-distal[ gradient in dental and periododontal alteration grades was observed. The first. Second and third molars systematically showed a distinct phenotype. Particularly evident in dentin and bone. Since Msx 2 invalidation affects ameloblast survival and Msx 2 acts as an inhibitor for amelogenin gene transcription in vitro. Enamel proteins were studied in crown and root epithelium. Effectively. An up-regulation of amelogenin and also ameloblastin proteins appeared to involve giant Malassez epithelial rests of Msx 2 -1-, a phenomenon presumably instrumental on adjoining bone cells. These data support the major mole of Msx2 in tooth and extend its function post-natally and to the associated hone physiology. The affected molecular cascades within the physiological complex formed by tooth and alveolar bone, which might involve enamel proteins. Have to be delineated. The observed Msx2 -j- phenotype gradient suggests the existence of interfering/redundant factors on this Msx 2 signaling pathway, variable depending on the molar type.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (114 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 85-114

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PARIS 7 GARANCIERE_2006_no_A002
  • Bibliothèque : Université de Paris Diderot - Paris 7 (Paris). Service commun de la documentation. Odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AFM 06/002
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.