Nietzsche et l'aphorisme

par Donatella Morea

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Giuliano Campioni et de Jean-Luc Marion.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    La recherche se propose de repérer les prémisses théoriques et d'analyser les lectures qui accompagnent le choix de l'aphorisme chez Nietzsche. La structure de l'aphorisme (ses caractéristiques stylistiques et philosophiques) est étroitement liée à la pensée de l'auteur et à sa conception critique, métaphorique, psychophysiologique du langage. L'aphorisme est l'expression d'un genre philosophique qui prévoit à la fois la force analytique de la définition et la valeur cognitive de la métaphore. L'esprit d'analyse, dans l'attention qu'elle porte à l'élément particulier, repropose une modalité qui caractérise le style de la décadence. Dans l'aphorisme, le style de la décadence ne signifie pas l'incapacité de maîtriser la crise de la forme, mais vaut en tant que possibilité d'augmenter la visibilité – et donc la connaissance – du détail. L'aphorisme, comme forme de la définition et de la différence, permet de saisir la relation que l'élément particulier établit avec le devenir des forces dont il fait partie. L'aphorisme, en effet, est une remise en question (hinterfragen) aporétique. En replaçant le détail dans sa complexité structurale, l'aphorisme témoigne l'intention de renouveler l'écriture du grand style. L'aphorisme peut être interprété comme une constellation (Benjamin): configuration éclairante d'idées qui se cristallisent au fur et à mesure dans l'élément particulier qui est leur champ de force et qui vivent dans une pause de tension avec l'environnement. Conforme à la force analytique au sein duquel il se structure, l'aphorisme adhère pleinement à la reconstruction nietzschéenne d'un parcours qui, à partir du modèle exemplaire de Stendhal, ramène, à travers le XVIIe siècle français, la Renaissance et l'Humanisme, au classicisme grec et romain.

  • Titre traduit

    Nietzsche and Aphorism


  • Résumé

    This research aims both to identify the theoretical presuppositions behind Nietzsche's choice of the use of aphorism and to analyse the readings which support his choice. The structure of aphorism (i. E. Its stylistic and philosophic characteristics) is closely related to the author's thought and to his critical, metaphoric, and psycho-physiological conception of language. Aphorism represents the expression of a philosophic genre which takes into account both the analytic strength of defining and the cognitive value of metaphor. The spirit of analysis, in its attention to the particular, presents a modality which characterizes a decadent style. In aphorism, however, the decadent style does not correspond to an inability to master the crisis of the form, rather it is used to consider the possibility of magnifying the visibility – and therefore the knowledge – of the particular. Aphorism, as the form of the definition and of the difference, allows us to individuate the relation established between the particular and the forces to which it it belongs. Aphorism is, in actual fact, an innermost and aporetic questioning. By placing the detail in its true structural complexity, aphorism embodies Nietzsche's intention to renew a writing of high style. Aphorism can be interpreted as a constellation (Benjamin): an illuminating configuration of ideas which every time crystallise in a partiular as their forcefield and which live in a pause of tension with the surrounding. Aphorism, in accordance with the strength of its analytical structure, fully adheres to the Nietzschean route that, from the example set by Stendhal and through the French XVII century, the Reinassance and the Humanism, ultimately lead us back to the Latin and Greek spirit.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par ETS à Pisa

Il respiro più lungo : l'aforisma nelle opere di Friedrich Nietzsche


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (300 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 250 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6328

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8884
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par ETS à Pisa

Informations

  • Sous le titre : Il respiro più lungo : l'aforisma nelle opere di Friedrich Nietzsche
  • Dans la collection : Nietzscheana , 17
  • Détails : 1 vol. (280 p.)
  • Notes : Table des matières disponible à l'adresse.
  • ISBN : 978-88-467-3109-8
  • Annexes : Bibliogr. p. [255]-277
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.