Le Poème à l'épreuve de la lettre dans l'oeuvre d'Emily Dickinson (1830-1886) : une étude des correspondances

par Nadège Lerouge

Thèse de doctorat en Anglais. Littérature nord-américaine

Sous la direction de Antoine Cazé.

Soutenue en 2006

à Orléans .


  • Résumé

    Cette étude explore les liens complexes qui se tissent entre poèmes et lettres dans l'oeuvre d'Emily Dickinson. A partir d'un corpus qui regroupe l'ensemble de la correspondance et une partie du corpus proprement poétique, elle travaille sur les points communs qui se font jour de l'un à l'autre et qui soulèvent la question du genre. La "lettre-poème" est au coeur de cette recherche : elle est symbolique de l'hybridation que l'auteur opère afin de transgresser les frontières traditionnelles. Dès lors, cette étude envisage la correspondance comme un lieu qui se prête à l'expérimentation formelle. Elle montre comment l'auteur a fait de l'épistolaire un espace de revendication et de subversion qui transcende la conception traditionnelle de cette forme d'écriture comme sincère et pragmatique. Comment Dickinson s'empare-t-elle de l'espace épistolaire pour en faire un lieu de collaboration ou de concurrence littéraire ? Quel est le rôle de la correspondance au regard de la publication ? Quels sont les critères qui fondent sa valeur poétique ? Parallèlement, cette étude revient sur les questions de politiques éditoriales et analyse l'importance du motif épistolaire au sein du corpus proprement poétique. Elle se pose la question des modifications que les poèmes subissent sous l'influence de la pratique épistolaire. Ainsi, la correspondance devient un "laboratoire d'écriture" qui fournit une perspective d'étude essentielle et qui permet de remettre en cause la séparation qui a été soulignée entre les deux corpus par le passé.

  • Titre traduit

    Correspondence as a Test of Poetry in Emily Dickinson's Oeuvre (1830-1886)


  • Résumé

    This dissertation examines the complex links that Emily Dickinson establishes between poems and letters in her work. Focusing on all the letters and some poems from the fascicles, it investigates the similarities between the two corpuses and it raises the question of genre. "Letter-poems" are crucial in this perspective : they embody the hybridity realized by the author in order to subvert the traditionnal boundaries. Therefore, this study compares the correspondence to a ground where the writer can experiment with form. It shows how Dickinson managed to transform her epistolary work into an ideal place for protesting and subverting which transcends the traditional idea of letter-writing as sincere and purely pragmatic. How does she manage to turn it into a place for literary collaboration or competition ? What is the role of her correspondence with regard to publication ? What makes it poetic ? In parallel, this study reexamines the question of editing and it analyzes the recurrence of the epistolary pattern within the poems. It explores the modifications that the poems undergo under the influence of the epistolary practice. Thus, this correspondence besomes a "poetry workshop", an expression which provides a crucial perspective to study Dickinson's work and which calls into question the separation which has been emphasized between both corpuses in the past.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (487 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 448-471

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.