Du rituel des funérailles à la fête religieuse : Essai sur la fête Khan-chui-chng de Kim-oo à Taïwan

par Shih-Jen Tsai

Thèse de doctorat en Ethnologie et anthropologie sociale

Sous la direction de Maurice Godelier.

Soutenue en 2006

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Le Khan-chng est un genre de rituel pratiqué au cours des funérailles en cas de malemort. Le terrain que nous nous proposons d'étudier plus particulièrement se trouve dans la région de Yun-Lin (Taïwan), près de la mer, là où les villageois organisent tous les ans, au début du sixième mois de l'ancien calendrier, la fête Khan-chui-chng. Cette fête est unique dans l'île de Taïwan. En 1845, un grand raz de marée provoqué par un typhon causa d'énormes dommages. Les cadavres furent enterrés collectivement : quatre grandes sépultures, et quelques unes, plus petites, où chaque année, à la date anniversaire de cette catastrophe, les villageois se rendirent pour vénérer et honorer les victimes. Vers 1851, la tribu la plus touchée par l'inondation, Kim-oo, qui avait dû quitter son territoire et s'installer un peu plus loin, construisit un petit temple très simple devant la sépulture dédiée à la célébration annuelle des rites Khan-chui-chng réalisés pour la libération de tous ses membres noyés. Actuellement, une grande fête locale s'ajoute à ces rites qui sont les seuls à avoir perdu leur caractère de supplémentarité pour devenir des rituels à part entière.

  • Titre traduit

    From funeral rites to religious festival : An essay on the Kim-oo Khan-chui-chng festival in Taïwan


  • Résumé

    The Khan-chng is a type of ritual which takes place during funerals for those having met with a violent death. We intend to study in particular the seaboard region of Yun-Lin (Taiwan). It is here that the villagers celebrate, once a year, the festival of Khan-chui-chng at the beginning of the sixth month according to the ancient calendar. This festival is unique in Taiwan. In 1845 the area sustained enormous damage resulting from a huge tidal wave caused by a typhoon. The bodies were buried collectively : in four large tombs as well as in some smaller ones. Every year, on the anniversary of the catastrophe the villagers came here both to venerate and honour the victims. Around 1851, the Kim-oo tribe which had suffered the most from the flooding, and which had had to leave its territory and move further away, built a simple temple. They built it in front of the sepulchre dedicated to the annual celebration of the Khan-chui-chng rites, performed to free, as it were, those who had been drowned. At the present time, a local festive celebration has been added to these rites which have evolved from being secondary rites to being rituals in their own right.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (541 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 506-531

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 231
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 231
  • Bibliothèque : Maison Asie-Pacifique (France). Fonds Asie. Fonds Pacifique/Océanie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TW 57061 (TH)
  • Bibliothèque : Maison Asie-Pacifique (France). Fonds Asie. Fonds Pacifique/Océanie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TW 57062 (TH)
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9793
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.