Résistance non enzymatique aux aminosides chez Pseudomonas aeruginosa

par Farid El Garch

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Patrick Plésiat.


  • Résumé

    Bactérie opportuniste bien connue, Pseudomonas aeruginosa est responsable d'infection bronchopulmonaire chronique chez les patients atteints de mucoviscidose. Afin de mieux appréhender les mécanismes mis en jeu par la bactérie pour résister aux nombreuses cures d'antibiothérapie par les aminosides (AGs), nous avons construit une banque d'insertion chez la souche sauvage de référence PAO1. Différents mécanismes de résistance ont ainsi été caractérisés, correspondant à : (I) l'augmentation de l'efflux actif des AGs; (II) la diminution de la perméabilité de la membrane externe aux AGs ; (III) la baisse du transport actif des AGs à travers la membrane cytoplasmique et (IV) l'altération de protéines ribosomales. Chacun des mécanismes identifiés confère à la bactérie une résistance de bas niveau aux AGs. Les hauts niveaux de résistance observés chez certaines souches cliniques pourraient résulter de l'addition de plusieurs mécanismes, ce qui a été démontré chez des doubles, triples et quadruples mutants construits in vitro


  • Résumé

    Pseudomonas aeruginosa is an opportunistic pathogen responsible for chronic lung infection in patients with cystic fibrosis. Ln order to identify aminoglycoside resistance mechanisms, an insertional library was built in reference strain PAO 1 of P. Aeruginosa with a transposon. Screening of 12,000 clones on agar medium containing gentamicin led to the isolation of four groups of aminoglycoside resistant mutants showing either an alteration of the LPS, a defective electron transport chain, a lack in ribosomal protein L25, or overproduction of the efflux system MexXY. Each of these mechanisms promoted a 2-fold increase in the MICs of various aminoglycosides compared to PAO1. When combined, these alterations had addictive or multiplicative effects on resistance to aminoglycosides, resulting in MICs up to 16 fold higher than in PAO1 for clinical relevant drugs such as tobramycin. Altogether, these results show that high level resistance to aminoglycosides in P. Aeruginosa may result from the interplays of several low-level resistance mechanisms

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (339 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 317-[340] et en fin des articles

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Santé (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : QW.131.ELG.2006

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2006BESAA001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.