Servius, Commentaire au Livre VI de l'Enéide : introduction, texte, traduction et commentaire

par Emmanuelle Jeunet-Mancy

Thèse de doctorat en Langues et littératures anciennes

Sous la direction de Jean-Yves Guillaumin.


  • Résumé

    Contemporain de Macrobe et de saint Augustin, Servius commente l’œuvre de Virgile à une époque où les valeurs romaines traditionnelles vacillent : les derniers païens peuvent voir en lui le défenseur d’une culture classique en train de disparaître, alors que les chrétiens ou les barbares peuvent, grâce à son enseignement, s’approprier cette même culture, avant de la transformer. Le livre VI de l’Énéide, charnière du poème, concentre des thèmes historiques, philosophiques et religieux qui permettent à l’exégète de montrer toute son érudition, mais surtout de transmettre les clefs d’une civilisation en complète mutation. Servius n’est pourtant pas seulement un antiquaire ; ses scolies portent également l’empreinte des préoccupations intellectuelles du début du Ve s. Et s’il ne se fait jamais théoricien, on peut cependant reconnaître l’influence du platonisme et du néoplatonisme dans nombre de ses explications. Le Commentaire de Servius est par nature fragmentaire ; si on lui ajoute les scolies du Servius Danielis, il forme un ensemble éclectique, encyclopédique, au style souvent lapidaire. À sa lecture, on a une idée plus précise de la réception de l’Énéide dans l’Antiquité tardive, des principaux courants de pensée et de l’état des connaissances, mais aussi de l’évolution de la langue et de la culture latines

  • Titre traduit

    Servius, Commentary on book six of the Aeneid : Introduction, text, traduction and comments


  • Résumé

    As a contemporary of Macrobius and Saint Augustine, Servius comments on the work of Virgil in a time when the traditionnal Roman values vacillate : the last pagans can see him as the defender of a classical education disappearing, while the Christians or the barbarians can, thanks to his teaching, appropriate the same culture, before transforming it. The book VI of the Aeneid, that of the arrival of the Trojans in Italy and of the descent into Hell of Aeneas, focuses on historical, philosophical and religious subjects which allow the exegete tho show his learning, but above all to pass on the keys of a civilization undergoing massive changes. Servius is nevertheless not only a specialist of Antiquity ; his scolies also show the marks of the intellectual preoccupations in the beginning of the Vth century and if he never made himself a theorist, we can however acknowledge the influence of the Platonism and the Neoplatonism in number of his explanations. The Commentary of Servius is by nature fragmentary ; if we add to it the scolies of Servius Danielis, it forms an eclectic, encyclopedic whole, with an often concise style. By reading it, we have a more precise idea of the reception of the Aeneid in late Antiquity, about the main ways thinking and the state of knowledge at the time, but also about the evolution of the Latin language and culture. For these reasons and with new examination of the handwritten text tradition, the present work has attempted to give an edition of the text allowing to establish the first French translation and to supply it with the indispensable notes and comments

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (396 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 369-392. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 219379.1
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 219380.2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.