Etude moléculaire des gènes SCA1 et SCA2 codant des protéines autotransporteurs chez les membres du genre " rickettsia"

par Maxime Ngwamidiba

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire. Maladies transmissibles et pathologies tropicales

Sous la direction de Didier Raoult et de Pierre-Edouard Fournier.

Soutenue en 2006

à Aix-Marseille 2 .


  • Résumé

    Des analyses d'ADN sur les restes des soldats de la Grande Armée de Napoléon (1812) ont révélé la présence entre autre de Rickettsia prowazekii. Pourtant la rickettsiologie ne commençera qu'avec les travaux de Ricketts et von Prowazek en 1910, et ne cessera de s'alimenter d'espèces et de pathologies nouvelles. En tant que premières bactéries intracellulaires strictes décrites, la taxonomie des rickettsies rassemblait initialement sur la base de ce critère, un grand nombre de genres bactériens ultérieurement reclassés avec l'avènement du séquençage et la découverte d'horloges moléculaires telle que la sous-unité 16S de ARN ribosomique ou le cytochrome C. Pour l'identification des espèces de Rickettsia, de nombreux critères phénotypiques dont la morphologie, les tests de fixation du complément, de neutralisation de toxines, de sérotypage et les profils protéiques ont longtemps été utilisés. Mais c'est la comparaison des séquences de gènes, dont ompA, ompB et sca4, qui ont permis d'identifier très précisément les espèces du genre Rickettsia et de proposer une classification phylogénique fiable. Cependant, la position phylogénique d'espèces telles que Rickettsia helvetica, Rickettsia canadensis et Rickettsia bellii n'a pu être déterminée avec certitude. Aussi, l'analyse basée sur la concaténation de plusieurs gènes, associée aux caractères phénotypiques peut constituer une meilleure alternative.

  • Titre traduit

    Molecular study of the autotransporteurs protein-encoding genes SCA1 and SCA2 in the validated member of the genus rickettsia


  • Résumé

    The history of rickettsioses is probably as ancient as human civilisation. The first documented cases of rickettsioses dates back to 1812. In early part of the last century (1910) Ricketts and von Prowazek laid the foundation of modern rickettsiology. Their pioneering works eventually led to the recognition of new species and Rickettsiales infections. As soon as Rickettsia are the first strictly intracellular bacteria described, its taxonomy gathered on the basis of this criterion, and a great number of kinds of bacteria which will be identified only with the advent of the sequencing and the discovery of molecular clocks such as ribosomal 16S RNA and cytochrome C. Many phenotypic criterion such as morphology, tests of complement, neutralization of toxins, mousse serotyping and SDS-page proved reliable. However, gene comparison (ompA, ompB and sca4) will make it possible to very precisely determine the species containing of the genus Rickettsia and to suggest a classification supported by high bootstrap values as well as antibiotics tests. Nevertheless, the phylogenetic position of species such Rickettsia helvetica, Rickettsia canadensis and Rickettsia bellii could not be given with precision, and the polyphasic analysis of the classification of the Rickettsia species based on genes concatenation associated with phenotypic characters available might be alternatives for Rickettsia phylogeny.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (169 f.-[15] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., 307 réf. Glossaire

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006/AIX2/0660U
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6748
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.